Espoir Trudeau, après dix ans de noirceur conservatrice

Par superadmin
Espoir Trudeau, après dix ans de noirceur conservatrice

L’espoir Trudeau, c’est aussi un souvenir de la plus grande marche contre la guerre en Occident (au prorata de la population d’une ville) convoquée à Montréal en 2003 par le mouvement Échec à la guerre et les Artistes pour la Paix (Luc Picard) : 150 000 marcheurs y avaient participé par un froid mordant, représentants du Bloc et du Parti Québécois, nos ex-présidents Jean-Louis Roux et Paul Klopstock et les fils Trudeau! L’union derrière un idéal de paix, avec la collaboration des médias, était alors possible!

Lors de la campagne électorale, nous avons posé le 3 septembre aux partis en lice des questions ciblées sur l’avenir de la paix. Voici les réponses encourageantes (en italiques) envoyées par Anna Gainey, jeune présidente du Parti libéral du Canada:

1- Lutte pour l’abolition des bombes nucléaires : grâce à notre association avec Pugwash (congrès de juillet en Nouvelle-Écosse avec trois émissions de Radio-Canada qui ont rendu compte de nos espoirs), avec le Réseau Canadien pour l’abolition des armes nucléaires et avec Québec meilleure mine (Symposium international sur l’uranium), notre objectif no1 aura enfin des alliés au gouvernement fédéral: Le Parti libéral du Canada a toujours été à l’avant-garde de la non-prolifération nucléaire et du désarmement nucléaire. L’objectif de notre parti demeure l’élimination complète des armes nucléaires. Le désarmement nucléaire n’est pas un projet utopique. Il est plutôt une nécessité engendrée par les risques humanitaires posés par tout degré de prolifération. À nous de faire pression pour que le Canada libéral endosse vivement, à l’instar de 119 autres pays, l’appel humanitaire du ministre autrichien des Affaires étrangères!

2- Vision d’un Canada qui respecte l’ONU : Nous devons restaurer la coopération. Un Canada actif et engagé est une bonne chose pour les Canadiens et la communauté internationale. Les libéraux apporteront du vrai changement dans la manière dont nous gérerons nos relations avec les autres pays de la planète.

3- Traité international sur le Commerce des Armes : Le Parti libéral du Canada appuie ce traité historique qui établit des lignes directrices internationales sur le contrôle des exportations d’armes conventionnelles afin de prévenir leur vente dans les zones de conflit ou à des états hors-la-loi. Le contrat de 15 milliards de $ de véhicules militaires signé avec l’Arabie Saoudite sera-t-il réévalué par Trudeau?

4- Politique environnementale: la délégation canadienne à la 21e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21), dans à peine un mois à Paris, sera, nous l’espérons, dirigée par Stéphane Dion, avec à ses côtés Élizabeth May réélue hier soir! On se souvient avoir manifesté (photo) contre les changements climatiques le 21 septembre 2014 avec M. Dion (et son chien Kyoto!).

5- Notre lutte contre le militarisme qui, idéologie ou mercantilisme, jouit trop souvent d’impunité, tant auprès de la sphère politique que chez les médias; et ce malgré l’échec répété des bombardements successifs de l’armée canadienne, de l’Afghanistan à la Libye, en passant par l’Irak et la Syrie. Notre pétition s’achève aujourd’hui, après avoir rallié plus de trois cents supporteurs influents dont Adele Buckley, Peggy Mason, Georges Leroux, Judi Richards, Yvon Deschamps, Danielle Dansereau, Jean-Daniel Lafond, Margie Gillis, Donald Cuccioletta, Anaïs Barbeau-Lavalette, Amir Khadir, Laure Waridel, François Avard, Adib Alkhalidey et Louise Chabot. Notons que seul l’Aut’Journal a choisi de publier ces mots simples et nouveaux (voir http://artistespourlapaix.org/?p=7279 ); notons que Justin Trudeau a fait campagne contre les F-35, avions furtifs, trop lourds pour atterrir dans le Grand Nord, à la mission strictement offensive et trop chers.

6- À notre appel humanitaire en faveur des réfugiés syriens, madame Gainey a répondu : Nous mettrons fin à la mission de combat du Canada en Irak. Nous recentrerons nos efforts en fournissant une plus grande aide humanitaire et en accueillant immédiatement 25 000 réfugiés syriens au Canada afin de remédier à la tragique crise humanitaire. [Notre gouvernement] investira au moins 100 millions de $ supplémentaires au cours du présent exercice afin d’accélérer le traitement des demandes d’asile. Il versera immédiatement une nouvelle contribution de 100 millions de dollars à l’Agence des Nations-Unies pour les réfugiés (UNRWA).

7- Enfin, concernant la culture : La culture est ce qui nous définit. Elle nous rassemble. On veut que nos créateurs, dans tous les domaines et dans toutes les communautés – y compris les peuples autochtones – se sentent appuyés et appréciés par leur gouvernement. Les investissements culturels créent des emplois, stimulent le tourisme et améliorent notre qualité de vie et notre sens de la collectivité.

Le Bloc Québécois et le Parti conservateur ont doublé leurs représentants au Québec : qu’ils en soient félicités (à la condition qu’ils n’aient pas été élus par réflexe islamophobe enflammé par la controverse du niqab). Si l’élection d’Hélène Laverdière, notre alliée pacifiste NPD au Parlement, nous a ravis, avouons sans honte notre satisfaction du départ du hargneux et belliciste Stephen Harper, de ses incompétents ministres des Affaires autochtones (Bernard Valcourt), de l’immigration (Chris Alexander) et de la défense (Julian Fantino, ayant aussi sévi au ministère des Anciens Combattants).

Mais comme Justin Trudeau, dont la campagne positive à l’image de celle du regretté Jack Layton a décollé à partir du débat Munk, orientons-nous vers des « voies ensoleillées » : c’est le début d’un temps nouveau, chanterait Renée Claude, une des premières membres – non consultée- du C.A. des Artistes pour la Paix. Assurons de notre collaboration un gouvernement qui compte bien

• nommer un nombre égal femmes-hommes à son Conseil de ministres,

• remiser l’austérité prisée par ses sinistres cousins provinciaux du Québec

• et changer le cap de la répression conservatrice en sortant de prison les jeunes capturés par la police … avec un muffin de pot!

 

Pierre Jasmin

Magog

Vice-président

Artistes pour la paix

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires