Élections scolaires : nouvel engouement au vote?

Par superadmin
Élections scolaires : nouvel engouement au vote?
(Photo : Le Reflet du Lac - Archives)

VOTE. Avec le nombre de commissaires qui passe de 19 à 9, les luttes se sont multipliées à la Commission scolaire des sommets. Avant, la majorité des candidats étaient élus par acclamation. Sans compter que le poste de présidence est maintenant soumis au suffrage universel. Un scénario qui pourrait faire grimper l’intérêt des électeurs et le taux de votation.

En 2007, une seule circonscription sur 19 avait nécessité une élection à la Commission scolaire des sommets (CSS). Le taux de participation y était d’à peine 5,1%, tandis qu’il était autour de 8% au Québec. Cette année, sept circonscriptions, en plus du poste de présidence, se disputent des candidatures à la CSS. 18 personnes espèrent obtenir un des 10 sièges disponibles.

On pourrait même presque parler de «candidats-vedettes» à la présidence de la CSS avec des habitués de campagnes électorales qui s’affrontent: Michel Breton contre Jean-Philippe Bachand. L’un qui a été trois fois candidat du Parti québécois dans Orford, l’autre a été maire d’Asbestos et conseiller municipal au même endroit.

«Je pense que les gens vont en attendre plus parler, parce qu’il y a aussi un plus grand nombre d’élections», mentionne Michel Pichette, président d’élection à la CSS. Évidemment, il reconnaît d’emblée le nouveau caractère que prend la course à la présidence qui, auparavant, était un poste décerné par les commissaires. Ceux-ci avaient élu, lors des deux précédents mandats de quatre ans, Huguette Desrochers. «Je présume qu’il devrait y avoir plus d’intérêt pour cette élection», indique-t-il.

M. Pichette se dit par ailleurs persuadé qu’avec davantage de luttes électorales à la CSS, la quantité de publicités suivra, mettant à l’avant-plan les enjeux scolaires de l’heure dans un contexte de restrictions budgétaires.

Il ne veut toutefois pas s’avancer sur le sujet qui laisse planer qu’un faible taux de participation au scrutin du 2 novembre prochain pourrait conduire à fusionner ou abolir littéralement les commissions scolaires.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires