Élections fédérales 2015: les candidats se livrent à un premier débat

Par Ghyslain Forcier
Élections fédérales 2015: les candidats se livrent à un premier débat
Quatre des six candidats confirmés participaient dimanche à un débat électoral dans la cadre du Projet Écosphère à Brome. On aperçoit dans l'ordre habituel Catherine Lusson (NPD)

ÉLECTION. Les candidats au prochain scrutin fédéral de Brome-Missisquoi grimpaient sur la même scène pour une première fois, question de prendre part au débat électoral organisé dimanche à Brome par le Projet Écosphère.

Catherine Lusson (Nouveau Parti démocratique), Denis Paradis (Parti libéral), Patrick Melchior (Bloc québécois) et Patrick Paine (Forces et démocratie) prenaient place devant une centaine de spectateurs.

Deux des partis manquaient toutefois à l’appel. Cindy Moynan et Charles Poulin, respectivement du Parti vert et du Parti conservateur, avaient décliné l’offre des organisateurs. Christian Guay-Poliquin, un auteur de Saint-Armand, agissait à titre d’animateur-modérateur.

Le thème de l’environnement, décliné en plusieurs points, a eu la part du lion lors des échanges, qui sont demeurés courtois et respectueux. L’achat local, les moyens de transport verts, la santé des cours d’eau, les sables bitumineux, le projet d’oléoduc Énergie Est de TransCanada, le déploiement d’effectifs militaires à l’étranger et la gestion de l’offre ne sont que quelques-uns des enjeux discutés pendant les 120 minutes du débat.

Cette dernière question ralliait l’opinion des quatre candidats présents, c’est-à-dire que tous souhaitent le maintien de la mesure.

La gestion de l’offre est un mécanisme touchant les producteurs agricoles et les transformateurs. En place depuis les années 1970, il permet d’ajuster la production en fonction de la demande des consommateurs, ce qui diminue le risque de fluctuation des prix de certains aliments. Le gouvernement conservateur n’a quant à lui pu promettre le statu quo dans ce dossier, qui est à l’ordre du jour des discussions autour du Partenariat transpacifique, impliquant le Canada et onze autres pays.

Les six candidats confirmés auront dès cette semaine une autre occasion de convaincre les électeurs. Ils sont conviés à une rencontre électorale organisée par la Chambre de commerce de Lac-Brome le mercredi 30 septembre à 19h à l’Auberge Lakeview.

Un autre débat suivra au Théâtre Magog, le 6 octobre.

Ce que les candidats ont dit…

«Nous sommes un pays de paix. Le gouvernement conservateur a étalé sa quincaillerie militaire au cours des dix dernières années. Il faut redonner au Canada sa position internationale basée sur des valeurs de générosité, de partage et de compassion.» —Denis Paradis

«Nous devons ramener nos soldats à la maison.» —Patrick Paine

«Nous sommes pour le retrait éventuel de nos troupes, mais il faut s’assurer de stabiliser certaines situations avant de les enlever. C’est une question qui pourrait permettre de sauver des vies.» —Patrick Melchior

«Nous avons toujours été contre le gouvernement Harper dans ses projets de guerre, dont certains manquaient de transparence.» —Catherine Lusson

«[…]pour moi, et pour le NPD, l’agriculture et l’alimentation sont des enjeux prioritaires, et nous allons tout faire pour mettre en œuvre notre stratégie alimentaire canadienne.» —Catherine Lusson

«Je pense qu’il faut convaincre nos épiceries de donner une vitrine à nos produits locaux.» —Denis Paradis

«Si on pouvait retrouver des produits locaux dans nos supermarchés, on stabiliserait les revenus de nos agriculteurs et on mangerait mieux.» —Patrick Paine

«Nous voulons qu’il y ait une borne [pour alimenter les voitures électriques] par municipalité. Nous avons tout ce qu’il faut au Québec pour mettre de l’avant cette technologie.» —Patrick Melchior

«Je propose qu’on cesse la vente des autos conventionnelles dans cinq ans. D’ici là, nous pourrions les taxer.» —Patrick Paine

«On veut accompagner les provinces dans l’atteinte de leur objectif de diminution des gaz à effet de serre […] pour que le Canada redevienne un pays phare en environnement et non un pays paria.» —Denis Paradis

«Sous le gouvernement conservateur, le Canada a perdu sa place de leader sur la scène internationale et il nous faut la reprendre.» —Catherine Lusson

«Le lac Champlain et le lac Memphrémagog, c’est la raison de mon retour en politique. Il faut qu’il y ait une collaboration entre le Québec, le Vermont et les municipalités environnantes, mais aussi entre Ottawa et Washington. Il va falloir prendre le taureau par les cornes.» —Denis Paradis

«L’état du lac Champlain, qui approvisionne plusieurs municipalités en eau potable, est préoccupant. […] Au NPD, nous allons restaurer la Loi sur la protection des eaux navigables, renforcer et restituer la Loi sur l’évaluation environnementale et nous allons consacrer l’accès à de l’eau propre comme un droit humain.» —Catherine Lusson

«Il faut donner les outils et les ressources aux municipalités pour que les inspecteurs municipaux puissent faire respecter la règlementation en place, avant d’en ajouter qui ne sera pas appliquée de toute façon.» —Patrick Paine

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires