Deux démarches pour améliorer la qualité de vie des citoyens

Par superadmin
Deux démarches pour améliorer la qualité de vie des citoyens
Dany Gagné du CIUSSS de l'Estrie – CHUS

SOCIÉTÉ. En plus de renouveler sa politique familiale, la Ville de Magog entreprend des démarches afin d’être reconnue comme étant une Municipalité amie des aînés (MADA).

La directrice de la culture, des sports et de la vie communautaire à la Ville de Magog, Linda Gagnon, explique que l’un des objectifs de ces démarches est d’aider les élus à mieux comprendre les besoins du milieu. «Ça permet de consulter la population et de se projeter dans l’avenir pour prioriser les interventions», fait-elle valoir.

Pour s’y faire, un comité de travail familles et aînés a été créé pour que les actions ciblées soient adaptées aux besoins de tous les groupes d’âge. Les citoyens sont également invités à répondre à un sondage en ligne concernant l’une ou l’autre des démarches, à l’adresse ville.magog.qc.ca/famillesetaines, où se trouvent également davantage de renseignements.

Le président du comité, Steve Robert, indique que la Ville désire consulter le plus grand échantillon possible de la population et qu’une autre façon de participer au sondage sera mise en place pour les aînés qui n’auraient pas accès à Internet. «On veut que le sondage soit représentatif des aînés de Magog et que la majorité d’entre eux puissent être consultés. Micheline Robert (FADOQ) et Ronald Maheu (AQDR) se chargeront donc de rejoindre ces gens en personne», mentionne-t-il.

M. Maheu est d’ailleurs de ceux qui poussent depuis plusieurs années pour que ce projet se réalise. «Ça va valoriser les aînés, car on veut qu’ils soient impliqués dans la société, et ce, avec les plus jeunes. Avec la MADA, on vise aussi à augmenter le nombre d’activités intergénérationnelles», laisse-t-il entendre.

La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, affirme que la Ville a un rôle important à jouer quant à la situation des aînés. «La réalité vécue par les aînés est parfois positive, d’autres fois, un peu moins. Ça nous affecte particulièrement et on doit savoir ce qu’on peut faire de plus pour être accueillant pour tous les groupes d’âge», dit-elle.

La politique familiale n’avait quant à elle pas été renouvelée depuis huit ans. «On souhaite sonder à nouveau les gens pour connaître leur réalité, car la vie des familles et des gens évolue et c’est en connaissant mieux leurs besoins qu’on pourra avoir un plan d’action qui est mieux adapté aux besoins intergénérationnels», d’ajouter la première magistrate.

Les résultats du sondage mèneront à l’élaboration de la politique et du plan d’action familles et aînés, dont l’adoption et la publication sont prévues pour l’automne 2017.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires