Des souvenirs vivants de Potton Springs réapparaissent

Par superadmin

Plus de 70 ans après sa disparition, le souvenir des vacanciers de l’ancien Potton Springs Hotel dans le Canton de Potton revit avec la découverte d’un registre de l’hôtel. En effet, M. Roger (Joe) Lapierre de Cowansville a récemment remis à l’Association du patrimoine de Potton ce précieux document.

Rappelons que ce lieu célèbre de notre patrimoine doit son origine à la découverte, en 1828, de sources sulfureuses au pied du mont Pevee, situé près de la limite nord du Canton de Potton. L’hôtel fut construit en 1875 en même temps que le premier tronçon du chemin de fer «Missisquoi and Black Rivers Railway» qui s’y arrêtait. Celui-ci fut plus tard remplacé par le Orford Mountain Railway et le Canadien Pacifique qui desservirent le canton de Potton jusqu’en 1936.

Ce sont les présumées propriétés curatives des eaux sulfureuses qui attirèrent la clientèle et l’hôtel devint rapidement très populaire. Cet achalandage commanda un agrandissement majeur en 1912 qui permetta d’accommoder jusqu’à 75 vacanciers à deux dollars par jour. Les affaires prospérèrent jusque vers 1930 pour péricliter par la suite. Un incendie, le 12 décembre 1934, rasa l’hôtel du dernier propriétaire, M. F. Larin.

Jusqu’à date, nos recherches ont permis de retracer bon nombre de photos anciennes et, à la suite de l’examen des vestiges, d’acquérir une bonne perception du site. Toutefois, ces documents demeurent des témoins silencieux et anonymes de ceux qui ont fréquenté cet endroit au temps des années folles du début du 20ième siècle. Ce registre retrouvé soulève un peu le voile sur ce passé.

Voici un survol succinct du registre du 23 juin 1919 au 9 octobre 1922. L’en-tête se lit comme suit: Potton Sulphur Spring Hotel, J. A Wright Proprietor. On avise les clients sans bagages qu’ils doivent payer à l’avance! Ceci laisse supposer que certains avaient tendance à quitter trop rapidement!

Pour chaque entrée, on inscrit la météo de la journée, le nom des clients, leur provenance, l’heure d’arrivée, jour ou en soirée, le numéro de la chambre et le nombre d’automobiles (pour lesquelles on avait construit une longue remise). On trouve aussi une colonne pour le nombre de chevaux mais aucun n’est inscrit pour cette période.

Parmi les résidents de Mansonvillle, on note les noms de Emily Peabody, W.M.Douglas, Mme S. Fullerton, Mlles Holmes et Bailey, Raymond Wheelock, Walter et Grace Levoy, M et Mme D. Manson, W. R.Oliver, N. Boright, R. et Ruth Perkins et bien d’autres.

Les vacanciers arrivaient de partout: des Cantons de l’Est, de Montréal, de Toronto, de Paris, de Chicago et d’ailleurs. L’hôtel attirait particulièrement les couples, possiblement en voyage de noces! Des touristes en groupes s’y présentaient aussi, comme ce 12 juillet,1912, où l’on a accueilli 46 personnes venant de Newport au Vermont.

Nombreux sont ceux qui voudront consulter ce précieux document pour peut-être y découvrir les noms de parents qui ont fréquenté ce célèbre hôtel. Ce registre hôtelier sera déposé pour consultation à la Bibliothèque du Souvenir de la Légion, à Mansonville. Ceux qui désirent en savoir plus sur l’histoire de cet hôtel, peuvent obtenir gratuitement une copie du dépliant Potton Springs par Gérard Leduc et Peter Downman, publié en 2003 par l’Association du patrimoine de Potton inc.

Gérard Leduc PhD,

Association du patrimoine de Potton inc.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires