Des routes en piètre état

Par Dany Jacques

Les fortes pluies d’avril et une importante période de dégel ont détérioré plusieurs routes et chemins de la MRC de Memphrémagog.

À Stukely-Sud, le maire Gérald Allaire n’a jamais vu des chemins en aussi piètre état depuis son arrivée dans la région, il y a 14 ans. Selon lui, des municipalités voisines, comme partout en milieu rural au Québec, éprouvent les mêmes problèmes.

Une résidante du Domaine Haut-Bourg, à Stukely-Sud, qui préfère taire son identité, digère mal de rouler sur des routes «moins belles qu’en Afghanistan». Selon elle, des routes sont tellement dégradées qu’elles sont parfois impraticables. «Récemment, on ne pouvait pas prendre notre auto, tandis que les autobus scolaires et les camions à déchets ne sont même pas passés. Que se passera-t-il en situation d’urgence lorsque les véhicules d’urgence ne pourront pas porter secours d’une victime ou pour contrôler un incendie?, se questionne-t-elle avec anxiété.

Cette dame demande à la Municipalité de résoudre le problème, surtout que des gens ont perdu des heures de travail, risqué d’abîmer leur voiture et les gardiennes n’ont pas toujours pu se déplacer pour aller surveiller les enfants, ce qui complique évidemment la tâche des parents.

Le maire Allaire est conscient du problème, mais assure que les employés municipaux remplissent les trous en quelques heures seulement. «Oui, quelques routes ont été fermées, mais on ne peut que corriger partiellement la situation, le temps de laisser passer la période de dégel», dit-il.

M. Allaire invite les citoyens à la patience, car tout devrait se stabiliser d’ici deux semaines environ. Le premier magistrat craint également la facture des travaux, surtout que le budget d’entretien des routes est déjà à moitié dépensé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires