Des patients inquiets à Mansonville

Par superadmin
Des patients inquiets à Mansonville

SANTÉ. Depuis l’automne dernier, de nombreux patients se retrouvent sans médecin à la suite du décès du Dr Jean-Louis Arseneault. Pratiquant au CLSC de Mansonville, son départ est difficile à combler.

Le Centre de santé et services sociaux de Memphrémagog (CSSSM) a multiplié les démarches pour dénicher un remplaçant au médecin décédé. Le nouveau CIUSSS de l’Estrie – CHUS doit maintenant tenter à son tour.

Bien que les médecins soient autonomes dans leur pratique, ne les obligeant pas à travailler à un endroit précis, le CSSSM a quand même essayé de jouer la carte de la séduction pour en attirer un. Plusieurs candidats ont été rencontrés, sans succès.

Sylvie Moreault, devenue cadre-conseil à la pdg du CIUSSS de l’Estrie le 1er avril dernier, après avoir été la directrice générale intérimaire au CSSSM, a été contactée à ce sujet par le journal, quelques heures avant sa nomination au poste de directrice du programme soutien à l’autonomie des personnes âgées du CIUSSS de l’Estrie – CHUS.

«On tente, quand on recrute des nouveaux médecins finissants, de les intéresser aux points de services, de les envoyer visiter et de mettre une priorité, indique-t-elle. Donc s’ils sont volontaires pour aller pratiquer à Potton (Mansonville), on va prioriser leur candidature pour être reçu sur notre territoire.»

Selon elle, les jeunes sont davantage attirés par les postes offerts de pratique médicale en centre urbain et en médecine plus active, comme la salle d’urgence. Les points de services comme celui de Mansonville, qui exigent davantage de prise en charge de patients, les intéressent moins.

Plaintes déposées

Le 24 mars, lors du dernier conseil d’administration du CSSSM, des citoyens de Mansonville ont partagé leurs inquiétudes (voir autre texte p. xx). Ils avaient déjà fait part au CSSSM de l’envoi de leurs appréhensions à la commissaire locale aux plaintes et à la qualité des services, Me Isabelle Duclos, ainsi qu’au Protecteur du citoyen. Cette dernière requête a cependant été jugée non-recevable. «Cette semaine, j’ai reçu au moins 25 à 30 courriels qui ont été adressés à Mme Duclos», note Mme Moreault, affirmant que la commissaire va prendre en charge les plaintes et que le CSSSM a épuisé tous ses moyens pour trouver un médecin.

L’enjeu est maintenant entre les mains du CIUSSS de l’Estrie – CHUS, auquel a été fusionné le CSSSM, le 1er avril. «L’établissement est responsable de trouver des solutions», soutient Dre Suzanne Gosselin, directrice des services professionnels par intérim au CIUSSS de l’Estrie – CHUS. Avant (le 1er avril), chaque établissement regardait pour son territoire. Dorénavant, il faut regarder l’ensemble du territoire. Les frontières ne sont plus les mêmes. Maintenant, on est une plus grande équipe (de médecins).»

Sans vouloir avancer une solution ou même une date pour remédier à la problématique, Dre Gosselin allègue que la desserte médicale du nouveau vaste territoire sera réévaluée. Parmi les autres secteurs aux besoins criants, on retrouve Stanstead qui, depuis un an, conjugue avec le départ à la retraite de médecins.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires