Creatio fête les petits et les grands formats

Par Vincent Cliche
Creatio fête les petits et les grands formats
Le président du Centre d'artistes Creatio

Pour son événement-bénéfice annuel, le Centre d’artistes Creatio a invité ses membres a créé des œuvres de petits et de grands formats sous le thème de la fête.

Au total, une douzaine d’artistes prennent part à cette exposition, dont une partie des profits de la vente des tableaux seront remis à Creatio. «Pour eux, c’est une façon active de participer au financement de leur organisme. Ils sont d’une générosité extraordinaire. Dans des temps où le marché de l’art n’est plus aussi dynamique, ce genre d’événement est d’une importance cruciale, puisque les venues de subventions sont de moins en moins évidentes», partage le président de Creatio, Mario Pouliot.

Parmi les œuvres exposées, on retrouve celles de Jacques Audet, Madeleine Audette, Louise J. Bouchard, Marie Cuerrier Hébert, Suzanne Deslauriers, Dominique Dubreuil, Monique Girard, Rita-Noëllie Messier, Annie Paradis, Aurélia Parennin, Mario Pouliot et de Marielle Savaria Martin.

L’exposition «La fête des petits et grands formats» se déroule jusqu’au 19 décembre prochain, au Centre culturel de Magog.

Une nouvelle ère pour Creatio

L’an 2011 s’avèrera à être une nouvelle ère pour le Centre d’artistes Creatio. En effet, l’organisme a récemment décidé de ne pas renouveler l’entente qu’elle a depuis dix ans avec la Ville de Magog. Creatio cessera donc de gérer la galerie du Centre culturel de la municipalité, situé sur la rue Desjardins.

Pour le président Mario Pouliot, il ne s’agit pas d’une mauvaise chose. «Cette gestion demandait beaucoup de temps. Nous allons pouvoir maintenant nous consacrer davantage à notre mission, qui est la promotion et la diffusion des arts visuels.»

À compter du 19 décembre, la galerie du Centre culturel sera opérée par quatre organismes. «Ça viendra vérifier l’hypothèse de la cogestion et de la cohabitation menée de l’avant par la Ville avec son projet de Centre d’arts visuels, à l’actuelle bibliothèque», estime M. Pouliot.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires