Cérémonie de l’Armistice: se rassembler pour se souvenir

Par superadmin

COMMÉMORATION. Plusieurs dizaines de personnes se sont donné rendez-vous au parc des Braves, à Magog, ce matin (11 novembre) vers 11 h, afin de célébrer le jour du Souvenir.

Cette année marquait le 100e anniversaire de la bataille de Courcelette, qui s’est déroulée lors de la bataille de la Somme, dans le nord de la France. «Elle a été gagnée en grande partie par les Canadiens, mais on a eu une perte de 24 000 hommes, ce qui est énorme quand on pense à la population du Canada à l’époque», d’expliquer le brigadier-général à la retraite Paul Bergevin, qui dirigeait la cérémonie.

L’Armistice, qui a mis fin à la Première Guerre mondiale, a été signée le 11 novembre 1918 à 11 h du matin et c’est pour cette raison que l’événement est souligné chaque année à ce moment précis. La contribution des Magogois a également été mise de l’avant. «Comme pour toutes les villes au Canada, des hommes de Magog ont participé à l’effort de guerre de la 1re et de la 2e Guerre, ainsi qu’à la guerre de Corée. Certains y ont laissé leur vie, et leur nom est inscrit sur le cénotaphe du parc des Braves», de continuer M. Bergevin.

La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, a insisté sur le fait qu’il soit toujours aussi important de se remémorer le courage des vétérans. «Ça peut nous sembler loin, mais c’est encore une réalité aujourd’hui et on voit bien dans les médias à quel point les droits humains sont bafoués et à quel point la paix est fragile. On ne devrait jamais la prendre pour acquise», a-t-elle laissé entendre.

Le député d’Orford, Pierre Reid, abondait aussi en ce sens. «En tant que Québécois et Canadiens, nous prenons souvent pour acquis notre mode de vie actuel. Ces hommes et ces femmes nous ont donné la volonté de préserver la paix pour toujours. Soulignons le courage et la bravoure de ceux et celles qui ont combattu pour notre liberté», a-t-il entre autres mentionné.

Deux minutes de silence ont été observées en l’honneur de ceux qui ont laissé leur vie sur les champs de bataille. Des prières ont aussi été récitées. Fidèles à leur habitude, quelques élèves de l’école primaire Princess Elizabeth ont présenté des témoignages de leur cru. Des jeunes de l’école primaire Brassard-Saint-Patrice ont aussi tenu à être présents.  

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires