Centre-ville de Magog: levée de boucliers pour conserver les stationnements

Par Dany Jacques
Centre-ville de Magog: levée de boucliers pour conserver les stationnements
Stéphanie Lauzon (qui représente la nouvelle propriétaire du Sports Experts

REVITALISATION. Des marchands du centre-ville de Magog tentent de renverser la vapeur dans la revitalisation de la rue Principale, plus particulièrement au niveau des stationnements.

Une pétition signée par 250 personnes, dont une cinquantaine de commerçants, sera déposée au conseil municipal lundi prochain (21 août). Le message est clairement exprimé par une majorité de gens d’affaires selon les initiateurs de la pétition : non à la réduction des places de stationnement au parc des Braves.

Le porte-parole de ce regroupement, Pierre Bolduc (Estridev), peste contre cette éventualité. «Il est essentiel de conserver nos stationnements pour assurer la survie des commerces du centre-ville. On doit avoir des stationnements en bonne quantité, disponibles et facilement accessibles. On devrait refaire les plans en fonction des besoins des commerçants», lance-t-il.

M. Bolduc rappelle que la pétition rassemble la majorité des commerçants du centre-ville. Il ne comprend pas les agissements de la Ville qui dit, selon lui, qu’elle est à l’écoute des marchands. «Ils prennent des décisions en ne connaissant pas la réalité des commerçants et en n’écoutant pas les gens qui connaissent leurs besoins. En affaires, tu n’as pas de clients si tu n’as pas de stationnements», insiste-t-il.

Pierre Bolduc réclame même la démission de la conseillère municipale Diane Pelletier à titre de coprésidente du Comité de revitalisation du centre-ville. (Voir autre texte)

Nicole Alie (Impact Coiffure), Louis Roy (Roy, Lévesque & Associés, Cabinet de Services Financiers) et Stéphanie Lauzon (qui représente la nouvelle propriétaire du Sports Experts, Marie-Josée Normandin) ne croient pas qu’un parc des Braves avec plus d’arbres attirera davantage de clients que des espaces de stationnement.

Pour Mme Alie, la priver d’espaces de stationnement la conduirait à la fermeture ou au déménagement. «Ma clientèle vieillit avec moi. Ils ne viendront plus s’ils doivent marcher trop longtemps, surtout ceux à mobilité réduite. Les dames ne voudront pas sortir sous la pluie avec une nouvelle coupe si leur voiture est trop loin», signale-t-elle.

Même préoccupation du côté du Sports Experts. «Un parc n’amène pas de clients, mais du flânage. Nous allons perdre des clients avec moins de stationnements, car 90 % de notre clientèle se gare au parc des Braves. Nous subirons de grosses pertes, même si ce sera visuellement très beau», prévient-elle.

Pour Louis Roy, qui a rencontré personnellement les signataires, il rappelle que la majorité des commerçants trouvent qu’il manque déjà de stationnements. «La revitalisation semble très belle, mais la perte de stationnements au parc des Braves jette de l’ombre sur un beau projet», s’attriste-t-il.

Ces quatre commerçants demandent aux gens, qui pensent comme eux, de manifester leur opinion à la séance du conseil municipal de Magog, le lundi 21 août à 19 h 30.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires