Brome-Missisquoi: Catherine Lusson défendra les couleurs du NPD

Par Claude Hebert
Brome-Missisquoi: Catherine Lusson défendra les couleurs du NPD
Catherine Lusson (à droite) l'a emporté aux dépens de Sylvie Jetté et Yves Mondoux.

POLITIQUE. C’est Catherine Lusson, l’adjointe du député fédéral actuel, qui représentera le Parti néo-démocrate dans Brome-Missisquoi aux élections fédérales d’octobre prochain.

Mme Lusson l’a emporté, samedi dernier, au terme d’une lutte à trois s’inscrivant sous le signe de la franche camaraderie.

«J’aurais bien aimé promouvoir les idées du NPD lors du prochain rendez-vous électoral, mais les militants ont préféré quelqu’un d’autre et je respecte leur choix. Je vais essayer d’aider la nouvelle candidate du mieux que je peux», indique Yves Mondoux, l’un des deux autres aspirants à la succession de Pierre Jacob.

La troisième candidate en lice, Sylvie Jetté, entend également continuer à militer au sein du parti de Thomas Mulcair et à travailler à l’élection de Catherine Lusson. Cette dame, qui a étroitement contribué à la fondation de l’association locale, estime que le parti jouit toujours d’une bonne dose de sympathie dans Brome-Missisquoi.

«Notre membership est passé de 30 à 140 en quelques années. Et le parti n’a plus aucune difficulté à recruter des candidats. Nous étions cinq au départ, mais deux ont retiré leur candidature avant l’assemblée d’investiture», précise-t-elle.

Expérience pertinente

Catherine Lusson est originaire de l’Alberta et vit à Bromont depuis plus de 15 ans.

Après avoir œuvré dans le milieu communautaire pendant plusieurs années, elle s’est mise au service des citoyens de Brome-Missisquoi voilà quatre ans en devenant l’adjointe de comté de Pierre Jacob.

«Cette expérience sur le terrain m’a amené à remplir la majorité des tâches dévolues à un député. J’ai soutenu de nombreux citoyens dans leurs démarches pour accéder plus facilement aux services fédéraux auxquels ils avaient droit. Si je suis élue, je peux vous assurer que ces mesures de soutien seront maintenues et que les citoyens, citoyennes de Brome-Missisquoi seront toujours au cœur de toute décision qui sera prise», affirme Mme Lusson.

Cette dernière mise sur ses talents de communicatrice et sa maîtrise des langues (français, anglais, espagnol) pour tisser des liens avec les citoyens de son comté et défendre leurs positions à Ottawa.

Catherine Lusson estime que le chef libéral ne fait pas le poids avec le leader du NPD, Thomas Mulcair, qu’elle décrit comme un homme d’expérience, qui sait où il s’en va.

«Comme beaucoup de gens, j’estime que Stephen Harper a fait beaucoup de mal en coupant dans les services et que la population doit lui indiquer la porte de sortie Les Canadiens n’ont pas fini de ressentir l’effet des coupures à Radio-Canada et à Postes Canada», ajoute la candidate néo-démocrate.

Selon Mme Lusson, le resserrement des règles d’admissibilité fait maintenant en sorte que 50 % des gens qui cotisent à l’assurance-emploi n’y ont pas droit, même s’ils sont obligés de contribuer au régime. Un véritable non-sens, à ses yeux.

La suite des choses

Catherine Lusson prévoit retourner au bureau de comté dès lundi et y demeurer jusqu’au déclenchement de la campagne électorale.

«Si l’élection a lieu le 19 octobre, tel que prévu, on sera en campagne électorale dès septembre», résume-t-elle.

Cette dernière entend sillonner le comté et rencontrer un maximum d’électeurs afin de leur parler de protection de l’environnement, de développement durable, de soutien aux personnes en situation précaire et des autres enjeux qui touchent de près la vie quotidienne de la population.

«Je m’attends à ajouter beaucoup de kilométrage sur mon auto», poursuit-elle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires