Bientôt un deuxième centre de formation de 2 M$ à Magog?

Par superadmin
Bientôt un deuxième centre de formation de 2 M$ à Magog?
Après avoir dirigé successivement les Commissions scolaires des Sommets Eastern Townships, Christian Provencher fait le saut à la direction générale de la CSRS.

ÉDUCATION. Faire de l’Estrie un pôle national de la sécurité, voilà la grande ambition de la Commission scolaire des Sommets (CCS) qui souhaite aménager un nouveau centre de formation sur le territoire de Magog.

Le directeur général de la CSS, Christian Provencher, se fait enthousiasme à l’égard de ce projet novateur sur lequel son organisation travaille depuis déjà plus d’un an et demi. En collaboration avec Magog Technopole et l’entreprise Isis Secur, la Commission scolaire veut mettre en place un établissement de formation à l’image du Centre intégré de formation industrielle (CIFI) qui porterait sur le domaine de la sécurité.

«On aurait sous un même toit différentes possibilités de formation, soit le diplôme d’études professionnelles ainsi que de la formation collégiale et universitaire. Il y aurait aussi la formation sur mesure qui s’adresserait aux travailleurs. Un autre volet très important est la recherche et développement», explique M. Provencher, qui envisage également d’accueillir des étudiants étrangers.

Par cette structure qui nécessiterait un investissement d’environ deux millions de dollars, la CSS entend créer une synergie entre les étudiants, les entreprises et les professionnels du milieu pour que la région devienne un acteur clé dans ce domaine d’activités. «On vise non seulement un rayonnement provincial, mais également sur la scène internationale», ajoute le dirigeant.

Il semblerait que ces futurs locaux seraient aménagés dans un bâtiment déjà existant. Cependant, il n’a pas été possible d’en savoir davantage à ce sujet. «On prévoit présenter notre projet au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport d’ici le 15 mai. Nous sommes optimistes de recevoir le soutien nécessaire, car notre objectif est d’accueillir notre première cohorte à la fin du premier trimestre de 2016, soit vers les mois de février et mars», conclut M. Provencher.

Ce dernier confirme que des projets semblables font l’objet de discussions à Sherbrooke et Lac-Mégantic, mais que cette future École nationale en sécurité intégrée de Magog serait la première du genre au Québec.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires