Baptêmes et mariages à la baisse à Magog

Par Dany Jacques
Baptêmes et mariages à la baisse à Magog
Il y a de moins en moins de mariages et de baptêmes à Magog.

Les paroissiens magogois ne font pas exception à la règle dans leur pratique de la religion catholique avec non seulement une participation moindre aux messes dominicales, mais en célébrant de moins en moins de baptêmes et de mariages.

À la veille du congé pascal, Le Reflet du Lac a voulu dresser un portrait de la situation dans les trois paroisses de Magog, en l’occurrence Saint-Patrice, Saint-Jean Bosco et Saint-Jude.

Ces curés ont célébré 151 baptêmes en 2012, soit 30 de moins que l’année précédente.

Quant aux mariages, 43 couples ont uni leur destinée dans une église de Magog, soit cinq de moins qu’en 2011.

La paroisse Saint-Patrice est la plus active avec la majorité des baptêmes et mariages. Mgr André Tardif demeure ambivalent en constatant à la fois une certaine vitalité (presque un baptême et un mariage par semaine à Saint-Patrice) et un déclin qui se poursuit.

«Les parents tiennent encore à faire baptiser leurs enfants, mais nous en faisons de moins en moins. Nous baptisons quand même environ 80 % des enfants naissants dans la région», explique Mgr Tardif.

Même décroissance pour les autres sacrements (pardon, communion et confirmation) à Saint-Patrice avec un taux de participation d’environ 15 % des enfants, selon Mgr Tardif. Des proportions similaires à la moyenne provinciale.

Des mariages touristiques?

La situation semble différer dans les mariages (25 à 30 par année à Saint-Patrice), mais la réduction serait encore plus dramatique sans les couples de l’extérieur de la région qui optent pour l’église Saint-Patrice pour se marier.

En effet, 80 % des nouveaux mariés à Saint-Patrice proviennent d’aussi loin que de la région montréalaise, et parfois de Québec et d’Ottawa. «Les gens magasinent sur le web et visitent des églises pour choisir un bel endroit qui leur convient pour bénir leur union. Et contrairement aux années antérieures, la majorité des nouveaux mariés sont en couple depuis 10 ou 15 ans», explique-t-il.

Mgr Tardif demeure optimiste pour les prochaines années, mais la participation des jeunes d’aujourd’hui à la foi chrétienne dans une vingtaine d’années l’inquiète beaucoup. «Je favorise un renouveau dans l’Église catholique, un peu comme semble s’orienter notre nouveau pape, François», espère-t-il.

 

Magog

181 baptêmes en 2011

151 baptêmes en 2012

 

48 mariages en 2011

43 mariages en 2012

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires