Le futur Ultramar divise encore le conseil municipal

Le futur Ultramar divise encore le conseil municipal

La démolition de l'ancien Ultramar a eu lieu au cours des derniers jours.

Crédit photo : (Photo Le Reflet du Lac - Pierre-Olivier Girard)

URBANISME. Le projet commercial de la station-service et dépanneur Ultramar a de nouveau divisé le conseil municipal de Magog, lors de la séance publique du 4 septembre.

Il y a quelques semaines, les élus avaient précédemment autorisé les usages sur ce terrain enclavé par les rues John, Millette, Saint-Patrice Ouest et Principale Ouest. Toutefois, la mairesse Vicki-May Hamm a dû trancher le débat lors d’un vote portant sur le Plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA).

Un des accès du terrain était au cœur d’un vote demandé par la conseillère municipale de l’endroit, Nathalie Pelletier. Se disant à l’écoute des préoccupations des gens du secteur, elle s’inquiétait de l’impact de cet accès sur la fluidité de la circulation, l’accès étant situé près de l’intersection Saint-Patrice et Principale.

«J’endosse la majorité du projet, mais il s’agit de notre dernière chance pour demander un réaménagement. En approuvant ce PIIA, la Ville sera responsable des possibles problèmes de circulation. Ça pourrait même être dangereux pour les usagers», craint-elle en citant l’exemple de la circulation autour du restaurant McDonald’s.

Les conseillers Yvon Lamontagne, Diane Pelletier et Jacques Laurendeau ont endossé les propos de Nathalie Pelletier. À l’inverse, les élus Jean-François Rompré, Bertrand Bilodeau, Samuel Côté et Nathalie Bélanger ont voté pour l’adoption du PIIA.

Le vote étant égal à quatre voix contre quatre, la mairesse a tranché le débat pour que le projet de quatre millions de dollars se poursuive sans embûche. Le PIIA a donc été adopté à la majorité des voix.

La mairesse se fait rassurante

La mairesse croit que l’ensemble du projet commercial n’aura aucun impact négatif sur la circulation. Elle cite une étude concluant l’absence de problème à ce niveau. «Cet accès est même important pour la station-service, et ce, pour faciliter le va-et-vient des automobilistes. De plus, nous avons supprimé la vocation service à l’auto et réduit le nombre d’accès comparativement à l’époque du dépanneur Chez Ted», ajoute-t-elle.

Pour s’assurer de maintenir la quiétude des citoyens du secteur, Mme Hamm annonce que la rue Millette sera bientôt à sens unique dans la direction Sud, soit vers la rue Principale Ouest.

De plus, constatant quelques plaintes sur la rue John, Vicki-May Hamm prévoit une amélioration de la signalisation pour convaincre les automobilistes sortant de la SAQ, et bientôt du Ultramar, d’emprunter cette artère vers l’ouest, soit vers la Place Le Moulinier.

Le promoteur Pierre Bolduc semblait soulager devant la tournure des événements, lui qui assistaient à la réunion publique. Il prévoit la démolition rapide de l’ancien Ultramar, si ce n’est pas déjà fait au moment d’écrire ces lignes. La construction de l’édifice, qui abritera notamment un dépanneur et une chaîne de restauration rapide, débutera sous peu.

Voici la version finale du futur Ultramar, un projet commercial situé entre la SAQ et l’Îlot Tourigny.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar