Facultés affaiblies sur un quadriporteur: la loi s’applique même sur une piste cyclable

Par Pierre-Olivier Girard
Facultés affaiblies sur un quadriporteur: la loi s’applique même sur une piste cyclable
Le lieutenant à la gendarmerie de la Régie de police de Memphrémagog (Photo : Le Reflet du Lac - Archives/Pierre-Olivier Girard)

SUIVI. L’arrestation d’un homme pour avoir conduit son quadriporteur avec les facultés affaiblies a fait couler beaucoup d’encre sur les médias sociaux. Mais, contrairement à ce que certains internautes ont avancé, le sort du septuagénaire aurait été le même s’il s’était trouvé sur une piste cyclable.

Le lieutenant Sylvain Guay se réfère à l’article 2 du Code criminel, stipulant que tout véhicule propulsé par un moyen autre que la force physique est soumis à la loi, en matière d’alcool au volant.

Ainsi, qu’un quadriporteur se trouve dans la rue, sur un trottoir ou encore sur une piste cyclable, son conducteur risque les mêmes conséquences pour ce type de délit.

«Même si un véhicule est immobilisé ou encore s’il se trouve sur un terrain privé ou au beau milieu d’une terre agricole, la loi s’applique sans exception. Un véhicule à moteur, c’est un véhicule à moteur, point à la ligne», soutient-il.

Le lieutenant Guay croit même que le Code criminel pourrait s’appliquer aux cyclistes, qui utilisent des vélos équipés d’un moteur électrique. «Je ne sais pas s’il y a eu des cas du genre qui se sont rendus devant les tribunaux. Mais personnellement, je ne serais pas gêné d’arrêter un cycliste, utilisant ce type de vélo, pour capacités affaiblies par l’alcool ou la drogue», assure-t-il.

Rappelons que le septuagénaire qui a été arrêté à Magog, dans la nuit de samedi à dimanche, est un multirécidiviste de l’alcool au volant (voir autre texte).

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires