Un festival de films d’horreur dans la «vieille grange» de la Marjolaine

Par Pierre-Olivier Girard
Un festival de films d’horreur dans la «vieille grange» de la Marjolaine
Une douzaine de court-métrages d'horreur seront présentés lors de cette première édition. (Photo : gracieuseté)

CINÉPHILES.  Les amateurs de films d’horreur auront la chance de vivre une expérience unique au Théâtre La Marjolaine d’Eastman le 15 octobre prochain, lors de la première édition du Festival de film Créature Memphrémagog.

Une douzaine de courts-métrages d’épouvante seront projetés à cette occasion. Des visionnements qui seront suivis de moments d’échanges avec le public. 

Parmi les réalisateurs invités, on retrouve nul autre que Stéphane Lapointe, qui agira d’ailleurs à titre de président d’honneur de ce festival. Ce dernier a travaillé sur plusieurs projets grand public (Faits Divers, Lâcher Prise, Tour sur moi, le Bye Bye RBO et Infoman), mais il dévoilera cette fois des oeuvres qui sont peut-être moins connues de son répertoire.

«D’accueillir un gars de la trempe de Stéphane, c’est vraiment tout un honneur, se réjouit l’un des organisateurs Louis Roy. Le Festival, c’est un «trip» entre amis qui adorent le cinéma. Il n’y a pas ce genre d’événement dans le coin et pourtant, il y a un grand potentiel. On s’est dit pourquoi ne pas le faire, ça ne coûte pas grand-chose de l’essayer!»

Pour un public averti

Pour cette première expérience, les enfants et les jeunes ados sont invités à rester à la maison en raison de la nature des projections. «Ce ne sont pas des films très intenses, avec des têtes coupées. Mais il y a des histoires troublantes et des scènes d’érotisme qui s’adressent à un public averti.»

S’ils n’ont aucune attente à l’égard de la réponse du public pour le 15 octobre prochain, Louis Roy et ses acolytes ont tout de même plein d’idées derrière la tête pour que le Festival perdure dans le temps. «À la base, l’idée est de créer une petite communauté qui pourrait se réunir quelques fois par année. Créature Memphrémagog, ce n’est pas juste un festival d’horreur. On veut changer de thématique et de lieux en conséquence. Dans la région, il y a seulement une offre de «Block Buster» et on pense qu’il y a un vraiment une demande pour des projections plus spécialisées», soutient Louis Roy.

Les organisateurs planchent même sur un projet de films qui donneraient vie aux différentes légendes de Memphrémagog. 

Un verre pour se détendre les nerfs

Le 15 octobre, après un après-midi de projections «hautes en émotions», le public et les artistes seront invités à se détendre avec un verre à la main et en mangeant sur place, avec la présence d’un camion de rue. 

Notons que les autres organisateurs derrière ce projet sont la comédienne et scénariste Frédérique Proulx, le comédien Fred-Éric Salvail, le propriétaire de La Marjolaine Marc-André Coallier et l’agence de marketing Pète et Répète.

Pour plus d’informations ou se procurer des billets: ffcm.ca

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires