Le Musée d’art naïf de Magog en quête de 100 000 $

Par Pierre-Olivier Girard
Le Musée d’art naïf de Magog en quête de 100 000 $
Le Musée d'art naïf de Magog est entouré de gens passionnés. On reconnaît le président Pierre Roy, qui est accompagné du directeur Michel Forest et du vice-président René Doucet. (Photo : (Photo Le Reflet du Lac - Pierre-Olivier Girard))

GÉNÉROSITÉ.  À l’occasion de son 20e anniversaire, le Musée d’art naïf de Magog lance une campagne de souscription dont l’objectif est d’amasser 100 000 $. 

Les dons recueillis serviront à l’embauche d’un nouveau directeur à temps plein, et ce, pour une période de deux ans. Actuellement, l’organisation doit jongler avec un budget limité qui lui permet seulement d’avoir un directeur à temps partiel. 

Un revenu qui est loin d’être suffisant pour accomplir toutes les tâches et les responsabilités reliées à ces fonctions, comme l’explique le président du Musée, Pierre Roy. «Notre directeur Michel Forest est payé deux jours par semaine, mais il en travaille en réalité trois, quatre et même cinq tout dépendant des périodes. Il en fait beaucoup plus que le petit montant qu’on est en mesure de lui donner. Si on veut poursuivre notre développement et aller plus loin, il nous faut être capables de payer une ressource à temps plein. C’est aussi très important pour avoir une relève», soutient M. Roy. 

Ce dernier précise que ce travail nécessite des compétences spécifiques, notamment dans le domaine de la muséologie. La personne doit veiller à l’organisation des expositions qui nécessitent beaucoup de travail en coulisses, notamment pour dénicher des oeuvres naïves aux quatre coins du Québec, mais aussi à travers le monde.

«Il faut être ambitieux»

Avec les 100 000 $, les responsables ont bon espoir de dénicher un candidat de qualité, tandis que M. Forest agira comme mentor dans la passation des pouvoirs. Après les deux premières années d’embauche, payées par cette campagne, le Musée aura accès à des programmes gouvernementaux qui lui donneront une plus grande autonomie financière et n’aura plus à dépendre de la générosité du public. «Dès que nous pourrons accéder à ces programmes, la roue va continuer à tourner d’elle-même comme les autres musées, ce qui fera une énorme différence. On aimerait atteindre notre objectif d’ici l’automne, à temps pour préparer l’exposition de notre 20e anniversaire.»

«On le sait que c’est un grand objectif, mais il faut être ambitieux. À vrai dire, on ne peut pas faire autrement. Si on ne le fait pas, on va simplement mourir-là. En 2019, on a été reconnu comme une institution muséale de qualité par le ministère de la Culture. Il faut maintenant avoir les moyens de rayonner à la hauteur de cette reconnaissance.»

Précisons qu’un «don important en culture» se chiffrant entre 5000 $ et 25 000 $ peut bénéficier d’importants avantages fiscaux. Pour obtenir plus d’information ou faire un don, il suffit de composer le 819 843-2099. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires