Gregory Charles survolera 250 ans d’histoire le temps d’un soir à Orford Musique

Gregory Charles survolera 250 ans d’histoire le temps d’un soir à Orford Musique

Le directeur général et artiste d'Orford Musique, Wonny Song, est heureux d'accueillir son bon ami Gregory Charles sur scène, le 3 mai prochain.

Crédit photo : (Photo Le Reflet du Lac - Pierre-Olivier Girard)

CONCERT. Gregory Charles n’a jamais eu peur des défis et il s’en imposera tout un lors de son passage à Orford Musique, le 3 mai 2019. Le mélomane fera revivre les 250 dernières années de musique en se laissant guider par les choix de son public.

Ce vaste répertoire musical, tous styles confondus, est enregistré dans le cerveau de Gregory Charles depuis son enfance. Sa mère, qui a été sa première professeure de musique, était convaincue que le développement des habiletés de son fils devait passer par une compréhension de la musique créée avant lui. Elle lui a donc donné un cours d’histoire en laissant parler le talent des musiciens, compositeurs et chanteurs d’autrefois.

«Tous les jours, ma mère me faisait apprendre de la musique qui avait été écrite, publiée ou composée entre les années 1718 jusqu’à ma naissance, en 1968. C’était vraiment chien de me faire ça, mais c’était aussi extrêmement intéressant. Parce me passion de la musique passe aussi par ces connaissances», raconte l’artiste.

Dans son nouveau spectacle qu’il présentera à la salle Gilles-Lefebvre, Gregory Charles interprétera au piano des œuvres selon des dates précises qui lui seront soumises en direction, par les spectateurs. «Ça sera peut-être de la musique populaire, peut-être du rock, ou encore de la chanson française, et pourquoi pas l’une ou l’autre des 32 sonates de Beethoven ou l’une des 27 études de Chopin, lance-t-il. Dans ma tête, il y a une banque de données complète des compositions des 250 dernières années. Je le fais, parce que je pense que c’est divertissant pour le public. Mais je le fais aussi pour moi, car c’est un défi quotidien.»

Un attachement profond avec Orford

Gregory Charles fait partie de ces nombreux musiciens qui ont foulé les planches d’Orford Musique comme étudiant, au cours des dernières décennies. Il se dit extrêmement reconnaissant envers l’institution et ses professeurs «extraordinaires», qui lui ont permis de «cimenter» son amour de la musique dès l’adolescence. «Quand tu es amoureux de quelque chose qui est moins populaire, tu te remets en question. Mais quand tu viens passer une, deux ou trois semaines à Orford, tu côtoies des élèves de partout dans le monde. Tu réalises à ce moment qu’il y a des Japonais, des Chinois et des Européens qui aiment la même chose que toi. Et tu repars à la maison, convaincu que c’est une bonne idée et que tu t’en vas à la bonne place», se souvient le principal intéressé.

Une programmation de haut calibre

Une vingtaine d’événements seront présentés à Orford Musique pour la saison 2018-2019. Il y aura notamment «Les Grandes Soirées» avec un concert à l’Abbaye Saint-Benoît-du-Lac, avec le ténor Julian Prégardien et l’Orchestre et le Chœur du Festival Bach de Montréal (23 novembre), et un concert des Fêtes avec la chanteuse Ranee Lee.

En nouveauté, les organisateurs ont décidé de profiter de la popularité des «Soupers jazz» en y ajoutant un volet classique. Ce sera d’ailleurs une occasion d’entendre le gagnant du deuxième prix et récipiendaire du Coup de cœur du public au Prix Orford Musique 2018, Mehdi Ghazi (17 mai).

Notons également le retour des «Déjeuners concert», mettant en vedette d’anciens stagiaires de l’Académie Orford Musique, et des événements festifs à l’occasion de Noël (21 décembre), la Saint-Valentin (14 février), Pâques (21 avril), la fête des Mères (12 mai) et la fête des Pères (16 juin).

Pour plus d’information sur la programmation: orford.mu ou 1 800 567-6155

Poster un Commentaire

avatar