Du potentiel malgré une première moins populaire que prévu

Par Pierre-Olivier Girard
Du potentiel malgré une première moins populaire que prévu
France D'Amour faisait notamment partie des artistes invités pour cette première édition.  (Photo : (Photo gracieuseté - Camille Campeau))

Même s’il y a eu moins de spectateurs que prévu, les organisateurs du premier festival L’ÉCHO sont convaincus que l’événement a tout le potentiel pour devenir un rendez-vous musical incontournable dans les années à venir. 

Selon le directeur général de la Corporation Ski & Golf Mont-Orford, Simon Blouin, la température a joué les trouble-fête lors de la première des deux journées de festivités, c’est-à-dire le vendredi soir. Celle-ci mettait notamment en vedette Pelch, France d’Amour et Marc Dupré. «Les courageux qui sont venus, malgré la pluie, ont eu droit à un super «show». Pour plusieurs, Pelch a été un coup de coeur. Pour son âge, il une voix vraiment unique, rauque et puissante. Il a surpris bien des gens, dont Marc Dupré, qui l’a invité sur scène pour interpréter une chanson à ses côtés», partage Simon Blouin.

Le lendemain, toutefois, la foule était au rendez-vous pour accueillir Lady Beats, Radio Radio et DJ Champion. On estime à environ 1000 le nombre de spectateurs pour cette dernière soirée. «Les artistes ont vraiment adoré leur expérience. De pouvoir chanter face à la montagne, ils ont tous trouvé cela magique. Et à notre grand bonheur, le son était vraiment bon.»

«Je pense que c’est un concept qui est viable, poursuit le directeur général. Il faut simplement se faire connaître et avoir une certaine renommée. Je pense que de tenir le festival plus tôt en été, et non en même temps que la rentrée scolaire, aiderait à attirer plus de gens.»

Ce dernier confirme d’ailleurs que la Corporation planche sur la tenue d’une édition hivernale, qui demeure toutefois â être confirmée. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires