Chasse à l’homme après un vol commis aux Galeries Orford de Magog

Chasse à l’homme après un vol commis aux Galeries Orford de Magog

Le lieutenant Sylvain Guay.

Crédit photo : (Photo TC Media - Pierre-Olivier Girard)

FAITS DIVERS. Un voleur  a été arrêté par la Régie de police de Memphrémagog et un autre est toujours recherché à la suite d’un vol qui a été commis, dimanche après-midi, au Bureau en gros et à la Société des alcools du Québec (SAQ) de Magog.

Ce sont des employés de la SAQ, située aux Galeries Orford, qui ont reconnu les suspects, qui étaient déjà recherchés pour des vols dans d’autres succursales. Cependant, comme le rapporte le lieutenant Sylvain Guay, les individus ont aussitôt pris la fuite en voyant qu’ils avaient été démasqués.

Le premier, un homme de race noire, a quitté les lieux à bord d’un véhicule. Quant au second, un homme de race blanche, il a été impliqué dans une folle poursuite policière à pieds. «L’homme est parti comme une balle du stationnement des Galeries Orford vers la rue Sherbrooke, raconte le lieutenant Guay. Il a traversé les quatre voies sans même regarder. Une voiture l’a percuté légèrement et malgré une blessure à la jambe, il a poursuivi sa course.»

La chasse à l’homme s’est poursuivie ensuite dans le stationnement du Becco Pizza. À travers les véhicules stationnés, le policier a tenté d’asperger le suspect de 31 ans avec du poivre de Cayenne. Cependant, sa manœuvre a échoué. «À ce moment, deux citoyens sont venus en aide au policier en essayant de cerner l’individu. Ce dernier n’a pas eu le choix de revenir sur ses pas en retournant vers le centre commercial, là où d’autres policiers l’attendaient. Ils ont alors procédé à son arrestation», ajoute le lieutenant Guay.

L’homme demeurant à Montréal possède un lourd passé criminel en matière de vol à l’étalage. Il faisait l’objet, d’ailleurs, de trois mandats d’arrestation. Dans ce cas-ci, il est soupçonné d’avoir volé 262$ de matériel au Bureau en gros et deux bouteilles d’alcool à la SAQ, d’une valeur de 80 $.

De plus, il devra répondre à d’autres accusations comme d’avoir commis des méfaits de moins de 5000 $. «Au poste de police, l’homme a été placé dans un local où il a tenté de s’enfuir par le plafond, en brisant une grille d’aération. Il n’a pas réussi à se rendre bien loin finalement. Il a été transféré dans une cellule où les plafonds d’une hauteur de 12 pieds sont inaccessibles», conclut le lieutenant Guay.

Quant à son complice, les recherches sont toujours en cours pour le retrouver.