Après le triathlon, place au marathon

Après le triathlon, place au marathon

Le directeur de CourirEnEstrie, Patrick Mahony, estime que les participants du Marathon estival auront droit à une course mémorable.

Crédit photo : Le Reflet du Lac - Patrick Trudeau)

COURSE. Amorcer sa course en plein jour et la terminer au coucher du soleil, voilà ce que propose le Marathon de Magog version estivale, dont la première édition aura lieu ce dimanche 22 juillet au centre-ville de Magog.

Alors que les épreuves de course à pied sont habituellement présentées en matinée, le Marathon de Magog fait bande à part cette année avec cet horaire audacieux.

Les organisateurs estiment toutefois que les participants y gagneront au change.

«Il y a beaucoup de défis logistiques et techniques auxquels nous devons faire face. C’est beaucoup plus simple d’installer des cônes de signalisation à 3 h du matin que de le faire à 3 h (15 h) de l’après-midi, avec le trafic. Mais une chose est certaine, ce sera une course mémorable», promet le directeur de CourirenEstrie, Patrick Mahony.

Selon M. Mahony, quelque 500 athlètes devraient prendre part aux différentes épreuves, en direct du Parc des Braves.

Le départ du 42 km sera donné à 16 h, suivi du départ du demi-marathon (18 h), du 10 km (18 h 10) et du 5 km (18 h 15). Une course pour les enfants sera aussi lancée à 17 h 45.

Le bénévolat le long des parcours sera assuré par des membres de trois organismes sportifs de la région, soit le baseball mineur, le Club de ski de fond Orford et l’Académie cycliste de l’Estrie.

L’ultramarathonien Sébastien Roulier, qui n’en finit plus d’accumuler les exploits de toutes sortes (en poussant une personne en fauteuil roulant ou encore en faisant l’aller-retour au Mont-Orford en 24 heures consécutives), sera du contingent du 42 km. On espère toujours y voir Alister Gardner, le gagnant du premier Marathon de Magog (automnal) en 2012.

Parlant de la version automnale, précisons qu’elle aura lieu le 28 octobre 2018.

Poster un Commentaire

avatar