Son agoraphobie la mène jusqu’à un plateau de télévision en France

Son agoraphobie la mène jusqu’à un plateau de télévision en France

L'histoire de Mélanie Laplante s'est transportée jusqu'en France, où elle a été invitée à participer à une populaire émission de télévision.

Crédit photo : Le Reflet du Lac - Patrick Trudeau

GUÉRISON. Mélanie Laplante s’est souvent sentie bien seule dans son combat contre l’agoraphobie. Mais ça, c’était avant que des centaines de milliers de Français ne fassent sa connaissance lors d’une populaire émission diffusée à l’antenne de France 2, le 31 août dernier

Lorsqu’elle a lancé un compte Instagram sous l’appellation «melanie_et_lagoraphobie» il y a quelques mois, la Magogoise de 42 ans souhaitait d’abord se lancer un défi et sortir de l’isolement.

Souffrant d’agoraphobie (décrite comme la peur des endroits publics) depuis une vingtaine d’années, elle était convaincue de retirer des effets positifs en faisant connaître sa condition et en publicisant ses petites et grandes réussites. «Moi, je n’ai pas nécessairement peur de me retrouver en public. Ma phobie, ce qui me cause principalement de l’angoisse, c’est de m’éloigner de la maison», précise-t-elle d’entrée de jeu.

Confirmant encore une fois la puissance et la portée que peuvent avoir les médias sociaux, son histoire s’est rendue jusqu’aux recherchistes de l’émission «Ça commence aujourd’hui», une quotidienne diffusée en direct sur France 2. «En effectuant des recherches, les gens de l’émission sont tombés sur mes vidéos et il semble qu’ils aient apprécié. Ils sont entrés en contact avec moi, parce qu’ils préparaient un épisode ayant pour thème «Nos invités passent à l’action». On a communiqué pendant quelques mois parce qu’ils voulaient se tenir au courant de mon histoire», raconte la mère de trois enfants.

Invitée à la dernière minute

À sa grande surprise – et à quelques jours d’avis -, Mélanie Laplante est invitée à se rendre en France à la fin du mois d’août pour participer à l’enregistrement de l’émission. Une équipe de tournage débarque aussi chez elle pour préparer un topo de présentation. «Je devais me rendre là-bas dès la semaine suivante. Même s’ils défrayaient le coût des billets d’avion, ça me semblait impossible puisque je venais tout juste de prendre des vacances… et j’étais terrorisée à l’idée de prendre l’avion et de me retrouver à l’étranger», avoue-t-elle.

«Ils ont appelé ma mère (avec qui elle travaille comme coiffeuse) pour qu’elle m’accorde quelques journées de congé supplémentaires et ce ne fut pas vraiment difficile de la convaincre», ajoute-t-elle en riant.

Devant assumer elle-même les autres frais une fois sur place (hébergement, nourriture, etc.) elle sollicite l’aide de son entourage. «En l’espace de 24 heures, j’ai récolté 1000 $ auprès de mes proches et amis. Ils m’ont donné un sérieux coup de pouce», dit-elle avec reconnaissance.

Même si elle était accompagnée de sa fille (Dylane Lavoie) et de son nouveau conjoint (Mathieu Gaudreau), la Magogoise reconnaît avoir vécu des moments d’anxiété en se préparant à ce séjour à l’étranger.

Sachant qu’il lui est parfois difficile de faire une simple visite à l’épicerie, on peut imaginer son désarroi face à l’idée de se retrouver parmi des milliers de voyageurs.

«J’ai pleuré tout le long de la route menant à l’aéroport. Mais une fois rendue dans l’avion, j’ai cessé de m’inquiéter et j’en ai même profité pour dormir. Il faut dire que j’avais fait un peu d’insomnie lors des nuits précédentes, en pensant à tout ce qui m’attendait», avoue-t-elle.

Étrangement zen

En dépit de ses appréhensions, le voyage outre-mer se déroule bien.

Une fois arrivée en studio, Mélanie Laplante répond avec aplomb aux questions de l’animatrice vedette Faustine Bollaert. «Étonnamment, j’étais zen comme je ne l’ai jamais été. Et tout le monde sur le plateau semblait connaître mon histoire», s’étonne celle qui a eu droit à une quinzaine de minutes d’antenne en direct.

La mère de famille vivra une autre «consécration» ce vendredi 21 septembre alors qu’elle sera l’invitée de l’animateur Denis Lévesque, sur les ondes de TVA et LCN.

Après la France, ce sera au tour du Québec de faire sa connaissance.

Beaucoup de gens en souffrent, mais l’ignorent

Revigorée par son expérience en France et tous les commentaires positifs qui en ont découlé, Mélanie Laplante est décidée plus que jamais à partager son vécu, convaincue qu’elle peut aider d’autres personnes dans sa situation.

Elle souhaite notamment participer à des conférences pour offrir du soutien. «J’ai pris un événement négatif et je l’ai transformé quelque chose de positif. Je veux maintenant faire prendre conscience à d’autres qu’il existe une lumière au bout du tunnel», affirme-t-elle.

À défaut d’être pleinement guérie, elle soutient avoir fait des pas de géant depuis les derniers mois. «Je me demande parfois comment j’ai pu aller si mal. L’agoraphobie, ça ne s’explique pas, ça se vit. Beaucoup de gens en souffrent, mais l’ignorent. Dès que tu te mets à éviter des lieux publics, des routes ou des situations qui t’angoissent, il faut te poser des questions; il y a peut-être un mal qui te ronge», suggère-t-elle.

Prise par son trouble, elle reconnaît avoir donné une très mauvaise image d’elle-même au cours des dernières années. «Ça a nui à plusieurs facettes de ma vie. J’étais incapable de faire des voyages. Juste aller à la mer à quelques heures d’ici, c’était toute une aventure. On me décrivait comme casanière, car je voulais toujours rester chez moi. Si j’agissais comme ça, c’est parce que ma maison est l’un des seuls endroits où je me sentais en sécurité», plaide-t-elle.

Mélanie Laplante a relevé des défis dès son plus jeune âge. Elle a notamment combattu un cancer à l’âge de 6 ans .

«Ma fille (de 16 ans) joue au basket et je n’ai pratiquement jamais assisté à ses matches. Je trouvais ça trop long ou trop insécurisant de me retrouver dans un lieu différent. Quand j’y allais, je restais quelques minutes seulement et je m’assurais d’être très proche de la sortie», ajoute-t-elle avec une dose de regret.

«Mon prochain défi, ce sera d’assister à une joute au complet», clame-t-elle.

Et on peut être convaincu que Mélanie Laplante y parviendra, sachant que les défis font partie de sa vie depuis son tout jeune âge.

«À l’âge de 6 ans et demi, on m’a annoncé que je souffrais d’un cancer du rein à un stade avancé. Les pronostics n’étaient pas très bons. Mais malgré tout, je m’en suis bien sortie même si je vis avec juste un rein depuis ce temps.»

On m’a aussi dit que je n’aurais jamais d’enfant, et pourtant, j’en ai eu trois. Même des jumeaux», rappelle-t-elle en riant.

12
Poster un Commentaire

avatar
9 Comment threads
3 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
12 Comment authors
deniseYvaAnneGhislaine DenisBenoit rousseau Recent comment authors
Fleurette Lacroix
Invité
Fleurette Lacroix

Bravo à vous ,beaucoup d’effort pour essayer d’en guérir je vous encourage à continuer ne lacher pas vous avec fait des grand pas , j’ai mis sur facebook cette page car j’ai une soeur qui est agrophobe et fait de l’anxiété même de nous ses frères et soeurs elle a peur elle prend sa médication même si on doit se voir qu’une heure j’espère que votre combat l’aidera bonne continuité dans vos défit

Mélanie
Invité
Mélanie

Merci beaucoup Mme Lacroix!
J’ai envie de donner espoir que tout est possible! Même lorsqu’on souffre depuis longtemps c’est possible de s’en sortir! C’est difficile mais possible!
Je m’en suis sortie (presque) avec le support de mes proches et sans médication! Mais chacun son parcours!
Je souhaite de tout mon coeur que votre sœur s’en sorte elle aussi!
Merci encore pour vos bon mots!
💞

Mélissa ayotte
Invité
Mélissa ayotte

Bonjour mélanie jaimerais avoir des conseils comment a tu fait pour te sortir de sa … car moi sa fait plus de 8 ans que je vis avec sa et ses une enfer jaimerais bien entrer en contact avec toi ! Jessaie de m’en sortir jai essayer la medication jessaye tout les jours de me parler mais ses un cercle visieux et je n’en peu plus …

severine
Invité
severine

Bravo Mélanie! C’est merveilleux ! N’oubliez pas que vous êtes bien plus forte (grâce à l’ago) que vous ne le pensez. J’ai vécu 15 années avec de l’agoraphobie et j’aide à mon tour. Belle continuation à vous ! Séverine
http://www.severinecherix.com

Marie-Andréa Cloutier
Invité
Marie-Andréa Cloutier

Ses très remarquable de ce dévoiler a nue comme vous le faite car sa demontre que nous ne sommes pas seul. J’ai été moi aussi invité sur ce plateau télé le 7 septembre dernier l’expérience a été exceptionnel!! Il sont chaleureux et nous font sentir bien.

Mimi
Invité
Mimi

Bravo Mélanie tu as gagnée tu vas faire beaucoup de bien autour de toi tu as choisie ta mission quelle belle victoire crois en toi xxxx

Cindy
Invité
Cindy

Bravo Mélanie ,jai ecouté Denis Levesques et je me suis tellement reconnu en toi .je me croyais folle meme 😢jespere pouvoir m’en sortir un jours …..mais sa m’a fais du bien de tecouter allors Bravo je vais garder espoir 😘

Benoit rousseau
Invité
Benoit rousseau

Bonjour Mélanie et bravo ,c est toujours rassurant et réconfortant d échanger avec des gens qui ont vécu les même experience que nous ,ça va faire bientôt 40 ans que l agoraphobie est apparue dans ma vie je crois que j ai assez donné je vais tenter de te suivre via les réseaux sociaux ou peu importe , merci pour ton partage sincèrement Benoît.

Ghislaine Denis
Invité
Ghislaine Denis

J’aimerais communiquer avec Mélanie, car je souffre de cette phobie depuis au moins 40 ans. J’ai essayé plusieurs techniques mais rien ne fonctionne pour le moment. J’aimerais bien pouvoir profiter de la vie sans cette phobie. Alors si on peut m’informer comment communiquer avec elle je l’apprécierais . Merci et bonne chance à tous ceux qui souffrent de cette à maladie’..

Anne
Invité
Anne

J’ai pleuré lorsque je vous ai vue à Denis Lévesque… Je vis avec l’agoraphobie depuis mes 18 ans (donc depuis 20ans) et a 38 ans je n’arrive pas a faire l’épicerie seule à 5 minutes de chez moi. Je croyais que j’étais pas normale et surtout seule à avoir un problème aussi hypothécant mais oh bonheur je vois que d’autres connaissent ça et s’en sortent! Je vais de ce pas m’inscrire à votre instagram pour pouvoir vous lire et tenter moi aussi de m’en sortir xxxx

Yva
Invité
Yva

Svp, j’aurais besoin de aide, je vs laisse mes coordonnées. Merci j’espère avoir une réponse.

denise
Invité
denise

bravo je te trouve bien courageuse moi meme je suis agoraphobe je croyais etre guerie et bien non ca ma rattrapper je souhaite d avoir ton courage car j ai peur de l avion et j aimerais tellement aller voir ma soeur qui vit en floride je te sohaite de continuer a en parer cr moi j ai souvent passer pour une folle
bonne chance