Une table champêtre au milieu de nulle part dans Memphrémagog remporte un prestigieux prix

Par Pierre-Olivier Girard
Une table champêtre au milieu de nulle part dans Memphrémagog remporte un prestigieux prix
Le chef-propriétaire de Parcelles, Dominic Labelle (en arrière-plan sur la photo), accueille ses clients dans un décor qui détonne des autres restaurants.  (Photo : (Photo gracieuseté - Parcelles))

HONNEURS.  Un secret encore bien gardé dans la région de Memphrémagog fait de plus en plus jaser dans l’industrie culinaire du Québec. Il s’agit de la table champêtre Parcelles, située au beau milieu d’un champ à Austin, qui a été consacrée « Révélation de l’année » lors des Lauriers de la gastronomie québécoise le 20 juin dernier. 

Le chef-propriétaire de Parcelles, Dominic Labelle, voit cet honneur comme une « consécration » lui qui a acquis, il y a quelques années, une terre pratiquement laissée en friche sur le chemin Taylor, à Austin. Un lieu magnifique situé au milieu de nulle part qu’il a transformé en un véritable écosystème produisant des légumes et des fruits et élevant des animaux. « Après avoir travaillé une dizaine d’années dans des restos à Montréal, j’ai commencé de plus en plus à m’intéresser à l’agriculture. Je voyais bien que même si on est un bon cuisinier, on ne peut rien faire sans de bons produits. Alors, j’ai fait un baccalauréat en gastronomie et je me suis ensuite lancé dans la production agricole en cultivant un jardin et un verger et en élevant des poules pondeuses», explique l’homme d’affaires.

Actuellement, Parcelles vend ses produits dans une quinzaine de restaurants à Montréal. L’entreprise se spécialise notamment dans les variétés rares et peu communes. L’agriculture demeure la pierre angulaire du projet, tandis que la table champêtre est un «à côté» qui est presque en train de voler la vedette au plat principal.

Victime de son succès

Lancé l’an dernier, le comptoir «prêt à emporter» se trouvant au coeur des jardins a connu un succès qui dépasse ses frontières austinoises. Grâce à quelques reportages dans de grands médias et des honneurs inattendus, cette adresse a été vite prise d’assaut par des curieux venant d’aussi loin que Montréal et Québec. «Quand on a lancé la table champêtre en juillet 2021, on le faisait juste pour le «fun», pour voir ce qui allait se passer. Mais ç’a complètement explosé. L’engouement a été cinq fois plus grand que mon scénario le plus optimiste. Il a même fallu mettre en place un système de réservation, car on a manqué de nourriture durant certaines journées. On ne s’attendait pas du tout à ça» , raconte l’homme d’affaires.

L’endroit est aussi devenu un arrêt incontournable pour les résidents du coin qui viennent non seulement y manger, mais aussi faire quelques emplettes directement à la ferme.

Une expérience hors de l’ordinaire

Le prix de la Révélation de l’année, voté par les membres de l’industrie, est une preuve que l’endroit sort de l’ordinaire, selon le lauréat. «Les autres finalistes dans la même catégorie sont d’excellents cuisiniers, mais je pense que leur approche est plus conventionnelle que la mienne. Nous, on est vraiment ailleurs dans notre concept et selon moi, c’est la clé qui a nous a permis de gagner. Il n’y a rien qui ressemble à ça au Québec. »

Comme l’explique Dominic Labelle, l’idée est de faire vivre une expérience unique aux clients, qui sont en fait des visiteurs puisqu’ils peuvent manger tout en se baladant sur la vaste propriété et en apprendre davantage sur les produits qu’ils consomment. « Les gens doivent marcher à travers les jardins pour se rendre jusqu’au comptoir pour récupérer leur commande. Ils peuvent ensuite s’installer sur nos tables à pique-nique pour manger dans nos champs. Ceux qui veulent avoir la paix et se sentir seuls au monde peuvent aller loin dans la prairie. Ceux qui veulent s’amuser et passer du bon temps avec des amis peuvent le faire aussi. On est ouvert du vendredi au dimanche, du midi jusqu’au coucher du soleil » 

Le menu est composé en majorité de ce qui est produit sur place et il varie chaque semaine selon les récoltes. En hiver, l’expérience est quelque peu différente puisque les repas sont servis à l’intérieur, dans une formule plus gastronomique à six services. 

BON À SAVOIR

 Parcelles n’accepte pas les pouboires

 Il est obligatoire de réserver la veille en ligne à parcellesaustin.com 

Des abris sont installés au-dessus des tables en cas de pluie

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires