Une semaine de vélo pour soutenir la Villa Pierrot

Par Patrick Trudeau
Une semaine de vélo pour soutenir la Villa Pierrot
Marc-André Coallier prête à nouveau son nom pour appuyer la Villa Pierrot. (Photo : Le Reflet du Lac – Patrick Trudeau)

ROULER. Les cyclistes pourront à nouveau contribuer à la bonne marche de la Villa Pierrot cette année.

Dans une formule modifiée par rapport aux premières années, la 11e édition du défi sportif «Rouler à vélo pour Villa Pierrot» aura lieu sur une semaine complète, du 23 au 29 août.

Tout au long de la semaine, les participants pourront rouler en solo, en quatuor ou en escouade (8) sur un parcours de 218 kilomètres tracé à travers la MRC de Memphrémagog.

Les frais de participation varient de 100 à 750 $, tout dépendant si on s’inscrit individuellement ou en équipe. Chaque cycliste est toutefois invité à amasser plus que le minimum de dons requis, afin de soutenir la cause.

Le comédien, animateur et homme d’affaires, Marc-André Coallier, agira encore une fois comme porte-parole. Il aura le mandat de dévoiler le montant total amassé le dimanche 29 août, en présence des résidentes de la Villa Pierrot et de leurs enfants. L’objectif a été fixé à 30 000 $.

Au cours des dix premières éditions, cette activité a permis de récolter près de 260 000 $. Pour s’inscrire ou contribuer de diverses façons: www.rouleravelo.org

Aider dix fois plus de mères

Depuis plus d’une décennie, la Villa Pierrot contribue à l’amélioration des conditions de vie des jeunes femmes monoparentales ayant des enfants de moins de cinq ans et qui souhaitent prendre un nouvel essor via un retour aux études ou un nouvel emploi.

En plus d’offrir des logements transitoires à 21 familles, la résidence magogoise propose du soutien et de l’accompagnement pour aider les participantes à acquérir une autonomie de vie autant que financière.

Au cours de l’automne, l’organisme donnera le coup d’envoi à un projet d’envergure visant à bonifier ses services et maximiser l’utilisation de ses locaux. Réalisée en collaboration avec plusieurs ressources du milieu, cette innovation communautaire pourrait éventuellement permettre de soutenir jusqu’à 200 femmes monoparentales.

Le projet devrait être complété d’ici trois ou quatre ans.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires