Une centaine de familles recevront un coup de pouce alimentaire

Par Dany Jacques
Une centaine de familles recevront un coup de pouce alimentaire
Stéphane Bégin (président du Souper du Partage), Lisa Rodrigue (dg Centre de services scolaire des Sommets) et Maxime Ferland (président de la Caisse Desjardins du Lac-Memphrémagog) figurent parmi la soixantaine de bénévoles qui confectionneront les 115 paniers de la rentrée. (Photo : Le Reflet du Lac - Dany Jacques)

SOLIDARITÉ. 115 familles de la MRC de Memphrémagog recevront un panier de la rentrée d’une valeur approximative de 250 $, le dimanche 11 septembre prochain.

Cet élan de solidarité est le fruit d’une cinquième collaboration entre le Souper du Partage et le Centre de services scolaire des Sommets (CSSDS). 

Cette distribution de paniers de denrées alimentaires est rendue possible grâce à la participation de partenaires comme la Caisse Desjardins du Lac-Memphrémagog et la Banque alimentaire Memphrémagog.

Le président du Souper du Partage, Stéphane Bégin, souligne l’importance de distribuer des paniers bien garnis douze mois par année, et pas seulement à Noël. «Nous poursuivons le programme, car la rentrée scolaire représente une période où la pression financière est également grande pour certaines familles», observe-t-il.

La directrice générale du CSSDS, Lisa Rodrigue, partage l’opinion de M. Bégin. «La rentrée est un bon moment pour offrir de l’aide alimentaire aux familles des élèves les plus vulnérables de la région, ajoute-t-elle. Un ventre plein est primordial pour la réussite scolaire et pour tous les enfants en développement. Plusieurs familles pourront commencer l’année du bon pied.»

Ces familles vulnérables sont d’ailleurs identifiées en toute discrétion par les directions d’école qui connaissent bien leurs élèves.  Ces directeurs sont responsables d’identifier ceux et celles dont les familles bénéficieront de cette initiative.

Le président de la succursale locale de Desjardins, Maxime Ferland, a profité de cette annonce pour partager la fierté de cette institution financière de faire partie des partenaires du Souper du Partage depuis les tous débuts de cet organisme, il y a 26 ans. En plus d’agir à titre de présentateur des Paniers de la rentrée, Desjardins annonce le renouvellement de son entente avec le Souper du Partage avec une contribution de 30 000 $ sur trois ans.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
4 mois

Un beau bravo pour ce coup de pouce alimentaire! C’est inouï de penser que des milliers d’élèves vont à l’école chaque jour le ventre vide! Il est évident que cela les empêche de se concentrer et d’apprendre, (nous avons au Québec le taux le plus élevé d’abandon du Canada) C’est triste de penser qu’on puisse souffrir de la faim sur les bancs d’école au Québec et que leur réussite scolaire soit mise à risque. C’est une honte. En campagne électorale, que font les candidats pour empêcher que des enfants se rendent à l’école le ventre vide, comme dans les pays du tiers-monde? Le président du Souper du Partage, Stéphane Bégin, souligne l’importance de distribuer des paniers bien garnis douze mois par année, et pas seulement à Noël. «Nous poursuivons le programme, car la rentrée scolaire représente une période où la pression financière est également grande pour certaines familles», observe-t-il.

Last edited 4 mois by Daniel Gagnon