Un vent de fraîcheur signé Charlotte Gorchon

Par Pierre-Olivier Girard
Un vent de fraîcheur signé Charlotte Gorchon
Charlotte Gorchon flotte sur un nuage depuis l'ouverture de sa sandwicherie. (Photo : (Photo gracieuseté - Maison Gorchon))

PORTRAIT.  L’arrivée de Charlotte Gorchon a été accueillie comme une véritable bouffée d’air frais à Stanstead alors que sa sandwicherie et petite épicerie fine, aménagée dans l’ancienne banque de Beebe, est vite devenue une adresse incontournable du village.

Ayant grandi dans le sud de la France, la jeune femme d’affaires était à Montréal depuis quelques années où elle travaillait dans la prodution vidéo. Un domaine qui la passionne autant que la cuisine et qui lui a permis de faire la rencontre de son conjoint d’aujourd’hui, Jason Rodi, un ancien finissant du Collège de Stanstead.

«Mon conjoint a deux filles de 13 et 10 ans. Il voulait vraiment qu’elles aillent au Collège de Stanstead parce qu’il avait adoré son expérience à l’époque. On a commencé à faire des contrats de vidéo pour l’établissement et à force de venir quelques jours par semaine à Stanstead, on a eu l’idée de déménager ici et tout le projet s’est mis en branle très rapidement!», raconte Charlotte Gorchon. 

TOMBER SUR L’ENDROIT PARFAIT

On pourrait dire que les astres étaient alignés pour le couple, qui est aussitôt tombé sur un bâtiment à vendre unique en son genre, soit l’ancienne banque près de la frontière canado-américaine. Avec toute l’histoire dont regorge ce lieu, en plus d’un prix de vente plus qu’intéressant, ils en ont vite fait l’acquisition en octobre 2020. Un achat qui a été suivi par d’importants travaux de rénovation pour transformer l’étage supérieur en résidence principale pour la famille, et le rez-de-chaussée pour le commerce de Charlotte, baptisé la Maison Gorchon. 

Cette adresse a ouvert ses portes quelques semaines avant le début de l’été. «Il manquait vraiment ce genre de commerce à Stanstead, où les locaux peuvent venir se chercher un sandwich frais du jour, fabriqué avec des produits locaux, des pâtes fraîches, des salades ou encore des pâtisseries. Il y a beaucoup de travailleurs dans les environs et je fais mon menu en fonction des ingrédients disponibles, alors celui-ci change continuellement. Il y a plusieurs clients qui reviennent chaque jour, alors ils doivent bien aimer ce que je fais!»

SE SENTIR COMME À LA MAISON

Ayant offert des services de traiteur lors de son passage dans la grande métropole, Charlotte Gorchon soutient que la cuisine a toujours fait partie de sa vie. Elle se souvient d’avoir développé cette passion avec cette famille, elle qui a passé son enfance dans un petit village près de Montpellier. «Je m’amuse beaucoup quand je cuisine et les gens le ressentent. J’ai grandi dans un village de 3000 habitants, alors je me sens comme chez nous à Stanstead. Dans un village comme ici, on a tous besoin d’une place du genre où on peut venir acheter des produits frais et faits maison, qui peuvent dépanner à tout moment de la journée quand on n’a pas envie de cuisiner», est-elle d’avis.

«Les gens du coin sont tellement contents de mon arrivée. Ils me remercient tout le temps d’être là et d’avoir redonné vie à un endroit aussi emblématique que l’ancienne banque, où plusieurs résidents y ont travaillé. Il reste plusieurs éléments dans le bâtiment qui rappellent l’ancienne vocation, comme une grosse porte blindée ou encore la voûte. Il y a beaucoup d’histoire entre ces murs.»

SOURIANTE ET POLYVALENTE

Au fil des mois, et des préférences des clients, la propriétaire compte bonifier son offre en ajoutant possiblement à l’automne un menu prêt à emporter. Chose certaine, ce ne sont pas les idées qui manquent dans sa tête. «Mon souhait est de rester ouvert tous les jours de la semaine, et non d’être fermé les lundis et mardis comme la plupart des commerces. Mais pour y arriver, il faudra éventuellement que je me trouve de l’aide, car en ce moment, tout repose sur mes épaules, que ce soit la cuisine, la caisse, la vaisselle, le ménage, la comptabilité et j’en passe. Ça fait beaucoup pour une seule personne, mais j’adore ce que je fais. C’est un plaisir de me lever chaque matin!», lance-t-elle avec le sourire aux lèvres. 

En plus du volet culinaire, la Maison Gorchon met aussi en valeur les talents de vidéaste de Charlotte et son partenaire de vie, notamment avec un site Internet digne des grands restaurants. On y retrouve de magnifiques photos, de même que des recettes élaborées par la dynamique propriétaire. Pour y jeter un coup d’oeil, il suffit de visiter le www.maisongorchon.com

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires