Un premier sauna flottant en Amérique du Nord sur le lac Memphrémagog?

Par Pierre-Olivier Girard
Un premier sauna flottant en Amérique du Nord sur le lac Memphrémagog?
S'il reçoit l'appui de la Ville de Magog et de la population, ce projet nécessiterait un investissement d'environ un million de dollars. (Photo : gracieuseté)

RELAXATION.  Un premier sauna flottant en Amérique du Nord pourrait voir le jour à Magog, plus précisément au quai MacPherson, avec un concept piloté par deux promoteurs originaires de Lennoxville, qui sont derrière l’entreprise Solstice. 

Nécessitant un investissement de près d’un million de dollars, de projet inusité fera l’objet d’une consultation publique le 4 octobre prochain. Le conseil municipal souhaite ainsi connaître l’avis de la population sur cette idée, qui sera présentée plus en détails à cette occasion, avant d’entamer des procédures réglementaires nécessaires à sa réalisation.

Au cours des derniers jours, la Ville de Magog a diffusé une vidéo dans laquelle les responsables Frédérik Nissen et Ismaël Ulvik offrent un aperçu de leur projet d’affaires sur lequel ils travaillent depuis deux ans. Ils précisent d’entrée de jeu qu’il ne s’agit pas d’un spa, ni d’un jacuzzi ou encore d’un bain tourbillon. «C’est une pièce chaude qui se rend jusqu’à 75-85 degrés avec un foyer de bois ou électrique, et qui vient parfois avec une descente en eau froide. Pourquoi pas dans le lac Memphrémagog?», lance-t-ils dans la vidéo.

Selon les instigateurs, ce concept est largement répondu aux quatre coins de la Scandinavie, notamment en Norvège. Il s’agit d’une tendance «en pleine ascension», autant dans les grandes villes comme Oslo que dans les petites communautés.

«Un sauna flottant, c’est vraiment une expérience sociale, un lieu de rencontre, de socialisation, de relaxation, mais aussi de contemplation. C’est vraiment une activité communautaire, bonne pour la santé, contre le stress, l’anxiété et même l’Alzheimer. L’architecture est au centre de l’expérience et on veut vraiment développer une activité accessible et abordable pour tous, pour tous les âges», assurent-ils.

C’est d’ailleurs pour avoir une vue imprenable sur le lac Memphrémagog et le Mont-Orford, en trame de fond, qu’ils rêvent d’installer leur cabine au quai MacPherson, du même côté où s’amarre le bateau de croisière Le Grand Cru. L’entreprise assure que l’environnement et l’écoresponsabilité sont fondamentaux dans leur vision et qu’elle a fait ses devoirs en ce sens, notamment par la réalisation d’une analyse environnementale avec un biologiste. 

Si Magog accepte d’accueillir un tel projet, les installations pourraient ouvrir leurs portes dès l’automne 2023 et seraient fonctionnelles douze mois par année. 

Pour les citoyens qui désirent participer à la consultation du 4 octobre prévue à 18 h 30, à l’hôtel de ville, il est nécessaire de s’inscrire avant le lundi 3 octobre en remplissant le formulaire disponible à l’adresse suivante: ville.magog.qc.ca/solstice-sauna.

Questions en rafale?

En cas d’opposition, le projet pourrait-il voir le jour ailleurs à Magog ou dans la région de Memphrémagog?

«Le projet a été développé précisément pour ce site. Aucun autre site n’est envisagé pour l’instant.»

 

S’agit-il d’installations permanentes ou d’installations facilement démontables?

«Le projet est une embarcation nautique qui a comme objectif d’être permanente, mais qui sera un jour démontable.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Francine Raymond
Francine Raymond
1 mois

Magog à le don de trouver des projets pour enlaidir et
détruire le paysage.

Jean-Francois Pouliot
Jean-Francois Pouliot
1 mois

Superbe idée! Très beau projet.
J’ai hâte d’aller m’y ressourcer.

Michel Champigny
Michel Champigny
1 mois

Saviez vous qui s’agit là d’une frayère pour le touladis?