Un employeur pas comme les autres débarque à Magog

Par Pierre-Olivier Girard
Un employeur pas comme les autres débarque à Magog
D'ici la fin de l'année, Défi Polyteck projette d'embaucher une quinzaine d'employés locaux pour son usine à Magog. (Photo : gracieuseté – Défi Polyteck)

ÉCONOMIE. Implanté à Sherbrooke depuis déjà plusieurs années, Défi Polyteck s’amène à Magog avec son expertise et sa mission, qui consiste à offrir des emplois de qualité à des personnes ayant des limitations fonctionnelles. Son premier mandat consistera à contribuer à la récupération des masques de procédure en vue de leur donner une seconde vie.

Cette entreprise d’économie sociale a été embauchée comme sous-traitant par MedSup. C’est d’ailleurs dans les mêmes bureaux de l’entreprise magogoise que Défi Polyteck s’installera dans le parc industriel.

«Notre premier mandat est de séparer les différents éléments que l’on retrouve dans les masques, qui sont récupérés par milliers par MedSup, explique le directeur général de Défi Polyteck, Steeve Breton. Par exemple, le polymère du masque est envoyé dans une entreprise de Bromont pour en faire des billes de plastique, tandis que les barrettes de métal seront retournées dans des recycleurs locaux. C’est vraiment le principe d’économie circulaire pour que les matériaux des masques soient récupérés, et non pas jetés aux poubelles ou simplement incinérés.»

 

UN RÔLE SOCIAL

En plus de contribuer à ce geste environnemental, Défi Polyteck joue aussi un rôle social d’importance. Les travailleurs recrutés sont généralement des personnes sans emploi en raison de leur situation particulière, que ce soit un handicap physique, un problème de santé mentale ou une déficience intellectuelle.

«Ces gens n’arrivent pas à intégrer le marché du travail ou d’y rester très longtemps en raison de leurs problématiques. Chez Défi Poyteck, on leur offre un encadrement complètement différent comparativement à une entreprise régulière avec, par exemple, des services d’aide, des activités sociales et un jardin communautaire. Il y a un milieu de vie autour de l’entreprise», décrit M. Breton, en précisant que le taux de rétention est très élevé.

À Sherbrooke, l’entreprise embauche actuellement environ 150 employés. Pour Magog, elle a déjà recruté cinq personnes provenant de Memphrémagog. Son objectif d’ici la fin d’année serait d’en accueillir une quinzaine.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claire Garon
Claire Garon
1 année

Un travail décent, pour des gens qui en ont besoin, et qui comble des lacunes environnementales opérationnelles.
Un pas de plus vers la circularité, bonne chance Défi Polyteck Magog

Nicole Demers
Nicole Demers
1 année

Où es votre insductri a magog