Un CPE veut des places temporaires avant son ouverture de 2024

Par Dany Jacques
Un CPE veut des places temporaires avant son ouverture de 2024
Avec son approche connectant les jeunes avec la nature, le CPE vise à devenir le modèle de référence en matière d'éducation chez les 0-5 ans. (Photo : gracieuseté)

FAMILLE. Orford vient de perdre ses 31 places en garderie, mais Sainte-Catherine-de-Hatley maintient le cap avec son Centre de la petite enfance (CPE) de 78 places pour 2024.

Le CPE Les petits Hêtres espère même devancer l’ouverture de cette installation permanente avec la mise en place d’un lieu temporaire pour le début de l’année 2023.

Une campagne de financement est en cours pour créer cet espace temporaire, car le ministère de la Famille ne remet pas d’enveloppe budgétaire en période de prédémarrage lors d’initiatives citoyennes. Les Serres Sainte-Catherine collaborent à cette campagne avec une vente spéciale d’hémérocalles et d’hostas. Tous les profits de septembre seront remis au CPE, tout comme les suprlus amassés par la vente de maïs en fin de semaine (17 et 18 septembre). L’objectif consiste à récolter 1000 $.

Les administrateurs du CPE mettent l’accent sur la pertinence d’une nouvelle garderie et de devancer son ouverture. Ils chiffrent à 200 le nombre de familles en attente d’une place pour leurs enfants. Ces places ont été confirmées en février dernier par Québec, mais la direction craint que la construction déborde 2024. Voilà pourquoi le CPE sollicite la population, même à 10 km autour de Sainte-Catherine-de-Hatley, pour dénicher un local temporaire.

«C’est urgent, car notre village n’a qu’une seule garderie en milieu familial de six places», précise  la cofondatrice et gestionnaire Andrée-Anne Beaulieu. Elle informe également que le terrain de l’installation permanente pourrait fort bien être bientôt acheté.

Le CPE Les petits Hêtres émane de l’initiative de mères désirant contribuer concrètement à la pénurie de places en CPE au Québec. Ces femmes se dévouent bénévolement depuis près de deux ans à la création de ce projet qui s’articule autour des principes de l’éducation par la nature. «La pénurie est criante dans la région, insiste Mme Beaulieu. L’argent amassé aidera plus rapidement les familles, le temps de construire l’installation permanente.»

Ce CPE visera à promouvoir le développement des saines habitudes de vie et alimentaires, ainsi que la protection de l’environnement, via des camps, un jardin communautaire et une éducation en collaboration avec les Premières Nations. Les administrateurs souhaitent participer à la vitalisation de la communauté en créant des partenariats dans la MRC et dans la province. 

Information supplémentaire sur la page Facebook du CPE Les petits Hêtres.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires