Un conseiller municipal en beau fusil contre un fossé

Par Pierre-Olivier Girard
Un conseiller municipal en beau fusil contre un fossé
Ce nouveau fossé oblige les automobilistes qui garent leur véhicule à empiéter sur une partie de la rue de l'Assomption, non loin de l'intersection avec la rue Saint Laurent. (Photo : gracieuseté)

MAGOG. L’apparition d’un nouveau fossé dans le secteur Omerville sème la colère de citoyens et du conseiller municipal de ce district, Yvon Lamontagne. Ce dernier ne mâche pas ses mots à l’égard de la Ville de Magog.

Il y a environ deux semaines, M. Lamontagne a été interpellé par des résidents de la rue de l’Assomption, où des travaux d’aménagement se déroulaient devant un édifice à logements. En plus de réaménager la cour de la propriété, gérée par l’Office municipal d’habitation de Magog (OMH), un nouveau fossé a été creusé le long de la chaussée.

Une tranchée d’une profondeur et d’une largeur qui ne fait aucun sens, selon l’échevin. «Les personnes âgées qui vivent ici reçoivent souvent des visiteurs. Où vont-ils se stationner? Il n’y a même plus d’accotement!, déplore M. Lamontagne. Les gens vont devoir se garer dans la rue, qui n’est déjà pas très large. Imaginez cet hiver, avec toute la neige qui n’est pas ramassée ici. C’est complètement ridicule!»

Yvon Lamontagne considère que cet aménagement est non-sécuritaire et qu’un accident risque de se produire. Pour lui, il aurait été possible de faire un fossé plus modeste, surtout qu’il n’y a jamais eu de problème d’eau à cet endroit, à son avis. «Ce n’est pas la faute de l’entrepreneur, qui a suivi les plans à la lettre. Le problème, c’est que quelqu’un à la Ville a donné le feu vert. Comment peut-on approuver une affaire de même?», s’interroge-t-il.

«On n’est pas dans le fin fond des bois ici, mais bien dans un milieu urbain. Est-ce que la Ville oserait faire la même chose devant d’autres résidences pour personnes âgées à Magog? Jamais!», poursuit le conseiller.

Comme représentant du secteur, Yvon Lamontagne se dit gêné par cette situation. «Je me fends en quatre depuis des années pour améliorer le sort de mon secteur, qui part de très loin. Et du jour au lendemain, on creuse une affaire de même. C’est normal de chialer, car je ne veux pas avoir l’air du dindon de la farce qui ne défend pas son monde», soutient-il.

Au moment d’écrire ces lignes, il n’avait pas été possible d’obtenir des éclaircissements sur cette affaire de la Ville de Magog.

 

Dans les normes

À la Ville de Magog, on soutient que le fossé en question respecte les normes établies. «L’entrepreneur a suivi à la lettre les exigences des plans, qui ont été réalisés par une firme d’ingénierie. Non seulement le fossé capte l’eau de ruissellement, mais il doit aussi drainer la chaussée, d’où la nécessité d’avoir une certaine profondeur», explique le directeur adjoint aux travaux publics à la Ville de Magog, Marc Landry

Ce dernier est d’avis que l’étroitesse de la rue peut donner une ampleur plus grande du fossé qu’en réalité.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
ti be
ti be
3 années

Une firme d ingénieur pour creuser un fossé a Omerville. BRAVO MES CHAMPIONS.

Ouin
Ouin
3 années

Rue de l’Assomption