TRIBUNE LIBRE: Lorsque le train me réveille, je pense à vous! 

Pierre Perras Instigateur et porte parole de la Coalition pour une meilleure qualité de vie à Magog

TRIBUNE LIBRE: Lorsque le train me réveille, je pense à vous! 
Il est possible de nous envoyer une lettre d'opinion à l'adresse suivante: djacques@lerefletdulac.com (Photo : archives)

La Coalition pour une meilleure qualité de vie à Magog a conclu de manière très positive sa démarche en vue de l’abrogation du sifflet de train chez nous en remettant la semaine dernière à la mairesse et à la conseillère municipale du district un, une liste de plus de 20 commerçants du centre-ville de Magog qui souhaitent aussi bénéficier d’une qualité de vie supérieure au centre-ville.

Sommeil perturbé pour les résidents du centre-ville, animalerie en délire lorsque le train siffle, accident de travail d’un cuisinier surpris par un sifflement inattendu, touriste réveillé dans un hôtel du centre-ville, plusieurs témoignages concrets sur les aspects négatifs d’une telle pratique ferroviaire quotidienne ont été entendus.

Tel que le citait le groupe Belval, qui est en voie de compléter un investissement important à la place des Marinas au centre-ville, cet »irritant chronique » mérite d’être corrigé urgemment. Au cours de cette phase finale, il est important de souligner que les spécialistes en planification, programmation et recherche en santé environnementale du CIUSSE de l’Estrie ont aussi été saisis de cette problématique de Santé publique.

Notre Coalition a entamé sa démarche de sensibilisation citoyenne en août 2021, soit depuis 14 mois déjà. Les témoignages éloquents entendus partout lors de nos rencontres quotidiennes sont révélateurs. «Lorsque le train me réveille, je pense à vous, à votre coalition.» Cette phrase incroyable a été entendue des dizaines de fois. Elle témoigne d’un silence contraint, d’un malaise collectif, et d’un désir imminent de changement.

Des fruits positifs

En mettant un terme à nos discussions sur le terrain, rencontres enrichissantes qui a permis de sensibiliser le milieu communautaire et politique, nous avons appris que la ville de Magog a récolté les fruits positifs de nos démarches de sensibilisation publique.

En effet, mise au courant de cet enjeu de Santé publique locale, l’Association des chemins de fer du Canada aurait communiqué avec les autorités municipales de Magog afin d’offrir gratuitement des cours de sécurité ferroviaire aux pompiers du Service de prévention des incendies.

Pour ce qui est des études complémentaires de la Cima, études d’ingénierie entamées en 2019 et qui mèneront à la réalisation du projet, nous savons qu’elles ont été déposées aux autorités municipales.

À titre comparatif, notons également que la ville de Saint-Lazare vient de bénéficier d’une subvention de Transport Canada pour l’installation de 2,9 kilomètres de clôtures de sécurité dans cette petite municipalité de 20 000 habitants. Le coût de réalisation de ce projet est de 600 000$, et il est largement subventionné par Transport Canada.

Très bientôt, le conseil municipal aura donc une décision importante pour faire de Magog une véritable ville verte, écoresponsable, un milieu de vie qui assure une véritable paix d’esprit à ses résidents, y compris ceux du district un.

Dans le processus de réflexion actuel, nous souhaitons donc que le gouvernement fédéral puisse transiger avec la Ville pour financer les travaux de clôtures qui sécuriseront davantage notre municipalité, ce qui permettra la dérogation du sifflet de train chez nous.

Notez également que le Canadien Pacifique a aussi communiqué avec les représentants de la Coalition en août dernier. Par la voix de son «manager» relation gouvernementale, l’entreprise s’est montrée très favorable à l’idée de ne plus faire siffler le train à Magog dans la mesure où tous les correctifs techniques requis par Transport Canada seront réalisés.

Il en tient donc au conseil municipal actuel de faire histoire.

Comme le soulignait le maire de Québec lors de son passage à une émission télévisée. «Quand on fait de la politique, on doit se rappeler constamment qu’on est là pour les générations qui nous suivent.»

Fait intéressant, et c’est sans doute dans l’ère ou l’air du temps, la Ville de Bromont a aussi mandaté un professionnel, cet automne, afin d’obtenir la dérogation de sifflet de train dans ses quartiers résidentiels.

 

Pierre Perras

Instigateur et porte-parole de la Coalition pour une meilleure qualité de vie à Magog

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Yves Lebrun
Yves Lebrun
3 mois

Bravo , c’est un dossier important pour les citoyens , je demeure à Southière et le train me réveille , j’imagine l’enfer pour la population qui demeure encore plus près de la voie ferrée .Merci aux membres de la coalition pour vos efforts pour améliorer la qualité de vie des citoyens.

Pierre Lessard
Pierre Lessard
3 mois

Super initiative …je serais très heureux que le train ne siffle plus.