Tribune libre: J’ai honte

Jules Lalancette
Contribuable de la Ville de Magog

Tribune libre: J’ai honte
Il est possible de nous envoyer une lettre d'opinion à l'adresse suivante: djacques@lerefletdulac.com (Photo : (Photo gracieuseté))

Je me promène dans ma ville et je suis désappointé par l’affreuse apparence et la condition de nos rues. Et la cerise sur le sorbet est bien ce terre-plein délabré sur la rue Sherbrooke qui nous identifie aux yeux de milliers de visiteurs comme des individus qui acceptent volontairement ce manque d’élégance.

 

Nos artères sont parsemées de millions de retouches et ces rapiècetages, de formes variées, qui sont dispersées, aléatoirement, et, souvent, à quelques centimètres d’énormes cavités qui posent un danger aux motocyclistes autant que les autres usagés des voies publiques. Laisse-t-on ces vestiges à cause de la myopie ou de l’indifférence de ces colmateurs, qui s’assurent ainsi une continuité d’emploi ou plutôt à la faiblesse dans la supervision des travaux, fonction intégrale d’une gestion éclairée?

 

A maintes occasions j’ai fait mention de la faible qualité du travail de ces bouche-trous qui reviennent deux ou trois fois durant une même saison pour remplir les mêmes trous problématiques. Nous avons déjà eu des gérants municipaux qui menaient leur barque de façon à soulager les contribuables de dépenses inutiles, et les travaux répétitifs en sont un exemple flagrant. Ont-ils dit non trop souvent à des projets insensés pour qu’ils soient mis au rencart si sauvagement? Si seulement la mouche au mur pouvait parler.

 

La condition de nos rues me désappointe parce que des sommes importantes ont été retenues pour ce qui s’avère maintenant être un investissement maladroit, à cause d’un maillon faible situé directement au niveau de la gestion des travaux. Vous pouvez aimer les fleurs sauvages ou avoir bien d’autres opinions sur de nombreux sujets mais notre réputation comme destination touristique de choix doit être envisagé dans la prise de décision. Il faut voir notre ville avec les yeux de nos visiteurs, dont les attentes sont conditionnées par ce qu’ils ont déjà vu ailleurs, là où l’entretient des lieux faisait preuve de minutie et de raffinement.  

 

Être un gérant municipal exige plus que des qualités d’expert en météo pour ajuster son tir selon la direction du vent. Les déplacements fréquents de deux équipes de bouche-trous, au coût d’environ $800.00 l’heure, la qualité des travaux, l’apparence loufoque des retouches et la présence de mares sur la chaussé lors de pluies sont des sujets à revoir séance tenante.

 

L’apparence de nos rues fait honte et le temps est venu d’y voir.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
5 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claire Garon
Claire Garon
1 mois

C’est bien vrai qu’on a des rues modèle ‘champs de patates’.

Jacqueline G.Lacasse
Jacqueline G.Lacasse
1 mois

Pour ma part, je considère aussi ce terre-plein désolant à voir.
L’idée de départ est bonne en soi mais faut-il encore que le résultat soit agréable à l’oeil.
Comme le terrain a besoin d’une bonne préparation, je transmets aux amateurs du jardinage un lien qui peut aider à transformer un endroit que l’on ne veut plus entretenir à chaque semaine en un pré fleuri de bonne qualité pour les pollinisateurs.

https://jardinierparesseux.com/2021/07/11/mon-pre-fleuri/

Gilles Pouliot
Gilles Pouliot
1 mois

Les tourismes selon la mairesse Pelletier, Bélanger de montréal et Gingras de Katevale visite Magog pour l’aréna de $ 40 millions de dollars qu’on vas gaspiller au lieu de réparer les rues.

Nathalie Pelletier
Nathalie Pelletier
1 mois

Je commente rarement les médias électroniques mais nos employés font tout pour reprendre le contrôle de nos infrastructures. Ils usent d’innovation à bien des endroits mais oui, comme dans toutes les villes, nous avons du rattrapage à faire. Pour ma part, je reconnais les efforts de nos employés municipaux et je dénonce ce genre de commentaire. Tout peut s’adresser mais avec respect en utilisant le service GO. Enfin, en ce qui concerne le terre-plein, ils s’agit d’un essaie de la part de nos équipes afin d’améliorer nos pratiques environnementales. C’est nouveau mais il faut s’habituer au coup d’œil. Merci aux employés! Continuez votre bon travail.
Nathalie Pelletier
Mairesse de Magog

Claire Garon
Claire Garon
1 mois
Répondre à  Nathalie Pelletier

Madame, c’est toujours louable de ‘louer’ ses employés mais ça n’améliore pas l’état de nos rues pour autant. Avez-vous un plan pour la réfection et l’entretient de nos rues, trottoirs, pistes cyclables. Si oui, faites nous en part, et ceci aurait dû être la teneur de votre intervention ‘rare’. Le Service Go demande patience et suivi très, très régulier de la part des citoyens demandeurs.
Enfin, les citoyens ont pleinement droit de s’exprimer, en cours de mandat comme en période d’élections. On n’est pas dans l’exercice de discipline(taisez-vous les amis) de salle de classe ici!