Tourisme: séduire les chercheurs d’emploi avec des rabais

Par Dany Jacques
Tourisme: séduire les chercheurs d’emploi avec des rabais
Les entreprises touristiques rivalisent d’ingéniosités pour combler la rareté de la main d’œuvre. Dans le réseau des parcs de la SÉPAQ (photo), on propose un «bureau» en pleine nature. (Photo : gracieuseté – Mathieu Dupuis/SÉPAQ)

TOURISME. Golf gratuit, rabais dans les hôtels, repas et activités à faible coût figurent parmi les avantages qu’offre l’industrie touristique pour attirer des employés et contrer la rareté de la main d’œuvre.

Quelque 1000 postes ne sont pas encore comblés à l’aube de la saison touristique dans les Cantons-de-l’Est, dont fort probablement 400 uniquement dans la MRC de Memphrémagog.

Une recherche rapide sur les sites web des Hotels Villegia (Manoir des Sables et Chéribourg), Owl’s Head, Pal + (Espace 4 Saisons, Grand Cru), Estrimont et la SÉPAQ du parc du Mont-Orford permet de constater des dizaines d’emplois encore disponibles. Ces entreprises visent notamment des cuisiniers, des femmes de chambre et des préposés à l’entretien ou au comptoir.

Depuis quelques années à peine, les employeurs ajoutent des avantages afin de courtiser les chercheurs d’emplois. L’originalité est au rendez-vous pour se démarquer, et ce n’est pas seulement en augmentant les salaires. «L’argent est important, mais l’environnement et les conditions de travail sont également pertinents pour les jeunes et les nouveaux retraités, qui cherchent aussi du boulot parfois», de dire la spécialiste en ressources humaines de Tourisme Cantons-de-l’Est, Danielle Ouellet.

Les entreprises proposent donc des passes familiales de ski et de golf, des rabais chez d’autres commerces et des congés mobiles. «Ce n’est pas une révolution, mais les entreprises doivent se présenter et gérer la main d’œuvre de façon différente, observe Mme Ouellet. Elles font du marketing pour attirer des clients, elles doivent aussi miser sur le marketing pour recruter et conserver des employés.»

Selon elle, il est normal que des entreprises cherchent encore de la main d’œuvre à ce stade-ci de l’année. Le processus est cependant plus lent en raison d’une industrie touristique en plein essor combinée à une décroissance démographique des 16-24 ans. Ce groupe d’âge constitue une part importante de la main d’œuvre «traditionnelle» dans l’industrie.

La présidente de Tourisme Cantons-de-l’Est, Francine Patenaude, observe ce phénomène depuis quelques années à peine. «Nos entreprises ne sont pas encore inquiètes, car elles réussissent tant bien que mal à combler leurs postes», signale-t-elle.

Aux dires de Mme Patenaude, des entreprises songent à organiser des transports pour véhiculer leurs employés entre la maison et le lieu du travail. Divers types de rabais sont offerts dans des hôtels ou pour faire des activités de plein air.

Tourisme Cantons-de-l’Est remet une passe VIP aux employés accueillant la clientèle touristique. Ils obtiennent des rabais ou des gratuités pour de nombreuses attractions aux quatre coins de la région.

Mme Patenaude rappelle l’importance de son secteur d’activités, surtout que les Cantons de l’Est occupent le quatrième rang des régions les plus visitées au Québec avec 9,8 millions de visiteurs et des dépenses de 905 M$ en 2017. Les 2100 entreprises touristiques totalisent 25 000 emplois dans les Cantons-de-l’Est.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires