Tomber sous le charme d’Eastman et de la région

Par Pierre-Olivier Girard
Tomber sous le charme d’Eastman et de la région
Le comédien Marc-André Coallier est propriétaire du Théâtre La Marjolaine à Eastman depuis 2004. (Photo : Le Reflet du Lac - Pierre-Olivier Girard/Archives)

PORTRAIT.  S’il y en a un qui connaît bien les charmes des Cantons-de-l’Est, c’est bien le comédien et animateur Marc-André Coallier, dont l’histoire d’amour avec la région remonte au début des années 2000 lorsqu’il est devenu propriétaire du Théâtre La Marjolaine à Eastman.

Alors qu’il a grandi dans la région de Montréal, où il a fait ses études et occupé ses premiers emplois, Marc-André Coallier était loin de se douter que son destin l’amènerait un jour dans Memphrémagog. C’est pourtant ce qui s’est produit lorsqu’il a choisi de prendre le flambeau de Marjolaine Hébert et de son théâtre emblématique, aménagé au bout d’un rang dans une grange datant de 1898.

« C’est Marjolaine qui m’a amené ici, mais je me suis laissé aussi convertir par les attraits incroyables que l’on retrouve dans les Cantons-de-l’Est. Je possède un petit chalet un peu tout croche que je m’amuse à retaper à Austin, sur le bord d’un lac écologique. C’est un endroit calme et tellement magnifique. J’y passe mes étés et chaque fois que j’y arrive, c’est comme si c’était la première fois. »

S’il se plaît dans son petit havre de paix en pleine nature, Marc-André Coallier a autant de plaisir à profiter de tous les attraits qui l’entourent. En été, impossible de passer à Magog sans arrêter s’acheter des bagels frais du jour au Café Noir ou encore faire une balade sur les sentiers sur pilotis dans le marais de la Rivière-aux-Cerises et dans les sentiers de Corridor appalachien.

À l’automne, il fait partie des habitués qui se rendent « religieusement » à l’Abbaye Saint-Benoît-du-Lac pour cueillir et qui sait, peut-être se recueillir, dans les vergers pour la saison des pommes.

Marc-André a aussi un grand coup de cœur pour la région de Mégantic, particulièrement au mois d’août lors des perséides. « Il y a tellement de choses à voir dans les Cantons-de-l’Est et au risque de me répéter, c’est tellement beau. Une simple balade en voiture peut parfois devenir féerique comme lorsque je vais chercher mon bois à Ayer’s Cliff. La vue avec le lac Massawippi et la nature, c’est magnifique. C’est le genre d’endroit où on aime s’arrêter et venir manger, comme à North Hatley. On ne peut pas venir dans la région sans voir ces petits secrets bien gardés. »

Même si la saison estivale est considérée comme la haute saison touristique, cela ne veut pas dire pour autant que la région est en dormance durant l’hiver. Marc-André est bien placé pour en parler, lui qui possède son abonnement de saison à la station de ski du Mont-Orford. « On adore aussi aller quelques fois à Owl’s Head, qui est un endroit très familial. Ils ont d’ailleurs investi beaucoup d’argent dans les dernières années, notamment dans les remontées mécaniques. C’est un endroit vraiment « trippant ». Même si c’est un peu plus loin de chez nous, on s’offre aussi quelques journées de ski dans la montagne de Bromont. »

Si vous faites partie des gens qui viendront dans la région au cours des prochaines semaines, Marc-André Coallier vous invite à venir le visiter dans son théâtre. Il fait d’ailleurs partie de la troupe de comédiens qui présente la pièce écrite par Mario Jean « Kilimandjaro », qui met également en vedette Jacques L’Heureux, Marie Charlebois, Métushalème Dary, Marie Turgeon, Samuel Décary et Francis Vachon.

Le principal intéressé présentera aussi « Le tour du propriétaire », une soirée intime durant laquelle il se fait un plaisir de plonger dans l’histoire des lieux, et ce, tout en répondant aux questions du public. « Je m’amuse à raconter la grande histoire d’un petit théâtre, mais à vrai dire, c’est plutôt celle d’une grange. Chaque été, je dépoussière les lieux et je fais sortir les ratons laveurs et les porcs-épics qui y habitent plus longtemps que moi durant l’année. Ce n’est vraiment pas un endroit comme les autres! »

« Et que dire des soirées à la boîte à chansons où est préservé le fameux piano rouge de Claude Léveillé. Les gens y sont invités gratuitement après chaque spectacle. On vit des moments uniques dans le bonheur et le plaisir en compagnie de musiciens, des membres de notre équipe et même des comédiens. Disons que chaque soirée nous réserve son lot de surprises et de moments mémorables! »

Pour obtenir plus d’information sur la programmation du Théâtre La Marjolaine ou acheter des billets, il suffit de visiter le www.lamarjolaine.info ou composer le 450 297-0237.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires