Vivre à Eastman: les Duclos prêts à tourner la page

Par Pierre-Olivier Girard
Vivre à Eastman: les Duclos prêts à tourner la page
Gisèle et Yves Duclos sont des amoureux d'Eastman, eux qui y sont installés depuis la fin des années 1980. (Photo : Le Reflet du Lac - Caroline Gaudreau))

EASTMAN. Une page d’histoire est sur le point de se tourner avec la fermeture prochaine des Antiquités Rosalie. Un commerce tenu depuis plus de 30 ans par deux passionnés qui ont littéralement Eastman tatouée sur le cœur.

La décision mûrissait depuis un certain temps, mais c’est à l’automne dernier que Gisèle et Yves Duclos ont fait leur choix. Ayant atteint un âge plus que vénérable et en raison de quelques ennuis de santé, ils ont décidé de plier boutique et de terminer cette grande aventure sur une note positive.

«Le plus difficile, ce sera d’arrêter d’acheter!, s’exclame celle qui carbure à la chasse aux trouvailles depuis des décennies. C’est une véritable passion, même presque une maladie! Mais en même temps, c’est le bon temps pour arrêter. On est déjà chanceux de l’avoir fait si longtemps.»

Le couple avait déjà une boutique semblable lorsqu’il vivait à La Prairie. À l’époque, il venait à Eastman pour décrocher, en s’arrêtant notamment au Théâtre La Marjolaine ou encore à la défunte Auberge Le Falot. «Je me souviens des couchers du soleil sur le lac d’Argent avec les reflets sur l’eau. C’était de toute beauté. Ça l’est tout autant encore aujourd’hui», raconte Mme Duclos, qui peut encore admirer le plan d’eau de son petit coin de paradis.

D’ailleurs, les amoureux désirent ardemment demeurer dans leur terre d’accueil. Car leur attachement va au-delà des antiquités. «Tout le monde se connaît. Comme on dit, c’est une communauté tissée serrée, raconte-t-elle. Et avec le temps, on s’est fait beaucoup d’amis et notre famille est encore ici. On ne veut pas tout perdre en déménageant ailleurs, comme l’ont fait certaines personnes qui l’ont vite regretté.»

Jusqu’à la fermeture de leur commerce prévue vers la fin juillet, les Duclos entendent bien profiter au maximum de leurs derniers moments en affaires. Ils lancent l’invitation à tous de venir les voir, une dernière fois, et qui sait, peut-être repartir avec quelques trésors du passé.

Rappelons qu’yves Duclos a été fondateur de l’Exposition d’antiquités d’Eastman, cofondateur de la Société d’embellissement du village d’Eastman et propriétaire de la galerie d’art «La Place du Village».

 

Ce texte a été écrit dans le cadre du projet publicitaire «Vivre à Eastman», publié dans l’édition papier du 10 juillet dernier. Pour consulter la version numérique: lerefletdulac.com/archives/10-juillet-2019/

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires