La Maison hantée de Magog revivra… pour une dernière fois

Par Pierre-Olivier Girard
La Maison hantée de Magog revivra… pour une dernière fois
Un parcours plus intense est prévu pour les adultes les vendredi et samedi soirs, tandis que les enfants sont attendus samedi après-midi. (Photo : Le Reflet du Lac - Pierre-Olivier Girard)

HALLOWEEN. Après une première édition qui remonte à plus de dix ans, les créateurs de la Maison hantée de Magog se donnent rendez-vous pour une ultime finale, les 25 et 26 octobre prochains, dans le sous-sol des Galeries Orford.

Miguel Lévesque et sa garde rapprochée travaillent depuis août dernier pour donner vie à leur vaste parcours. Des centaines d’objets, dont plusieurs ont été conçus de leurs mains, décorent l’une des nombreuses pièces qui forment la maison hantée.

Comme chaque année, une partie sera consacrée aux tout-petits. «L’Halloween, ce n’est pas juste de faire peur. Je veux émerveiller les enfants et les transporter dans des univers dans lesquels ils pourront rêver, comme ceux de Jurassic Park, Nintendo, Harry Potter ou encore les pirates», raconte Miguel Lévesque.

D’ailleurs, les jeunes familles sont invitées le samedi, de midi à 16 h.

 

Pour un public averti

Les vendredi et samedi soirs, de 18 h à 22 h, sont plutôt réservés à un public averti. Puisque contrairement aux années passées, il sera interdit aux plus jeunes d’y entrer, en raison de certains décors dignes de films d’horreur et d’un jeu de sons et lumières à faire paniquer.

«Puisque c’est notre dernière fois, on va laisser plus de liberté aux acteurs pour s’amuser et monter l’intensité d’un cran, ajoute M. Lévesque, en précisant que les contacts physiques demeurent interdits. Les personnes claustrophobes ou encore épileptiques sont mieux de rester à l’écart. Les courageux qui viendront le feront à leurs risques et périls!»

L’entrée est gratuite, mais une contribution volontaire est suggérée, surtout que l’argent sera versé à des bonnes causes. On invite aussi les gens à apporter des denrées alimentaires, qui seront remises aux Chevaliers de Colomb de Magog pour confectionner les paniers de Noël.

 

Tourner la page

Ayant investi des milliers d’heures de bénévolat depuis les débuts de ce projet, Miguel Lévesque croit que le moment est venu de passer à autre chose. D’autant plus que le temps se fait de plus en plus rare, lui qui sera bientôt papa d’un cinquième enfant.

«Les gens ne sont pas conscients comment ça demande du temps et du travail. Juste d’entreposer tout ce matériel, c’est tout un casse-tête. De faire des décors, ça restera toujours une passion et d’une manière ou d’une autre, je vais continuer à en faire sans doute chez moi, mais plus modestement», soutient-il.

«Ce qui va surtout me manquer, c’est la gang qui s’est impliquée avec moi depuis le temps. Sans doute qu’on trouvera d’autres projets aussi fous pour rester proches et ne pas perdre ces belles amitiés», conclut le Magogois.

Pour plus d’info: voir «Maison Hantée Magog» sur Facebook.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires