École Princesss Elizabeth: une classe verte à la mémoire d’une collègue décédée

Par Pierre-Olivier Girard
École Princesss Elizabeth: une classe verte à la mémoire d’une collègue décédée
Les élèves et le personnel de Princess Elizabeth ont formé un cœur pour témoigner leur amour à Pervana Mladenof, quelques jours avant son décès en juin dernier. (Photo : gracieuseté)

SOCIÉTÉ. Les membres de la communauté de l’école Princess Elizabeth se mobilisent pour finaliser l’aménagement d’une classe verte dans leur cour d’école. Un projet qui se veut une façon de perpétuer la mémoire d’une collègue décédée en juin dernier.

Travaillant à l’école depuis plus de 20 ans, Pervana Mladenof rêvait depuis longtemps d’offrir aux élèves un endroit pour se rassembler. Elle a d’abord été au cœur de l’aménagement d’un jardin communautaire. Sa vision était ensuite de greffer à ce lieu paisible une classe verte, sous forme d’un pavillon.

Cet espace branché à l’électricité aura les mêmes fonctions qu’une classe régulière, avec des bancs pour les élèves et un tableau d’enseignement. L’espace sera aussi accessible au grand public.

Les travaux avaient même été commencés, avec le coulage de la fondation de béton. Toutefois, lorsque l’instigatrice est tombée en congé de maladie, le projet s’est retrouvé entre deux chaises, comme le raconte une collègue de travail, Dominique Roy. «Malheureusement, Pervana a été emportée par un cancer agressif en juin. Elle n’a pas pu concrétiser le projet, qui lui tenait tellement à cœur et dans lequel elle s’est investie énormément. À sa demande, nous voulons poursuivre son projet en son honneur», soutient Mme Roy.

 

Un projet de 25 000 $

Pour y arriver, un événement-bénéfice aura lieu le 28 septembre prochain de 14 h à 21 h, sur le terrain de l’établissement scolaire. Il y aura un BBQ familial, des artistes invités, un photobooth et d’autres divertissements pour les familles. Les billets sont en vente au coût de 20 $ (adulte), 15 $ (étudiant) et 5 $ (12 ans et moins).

L’objectif est de recueillir 15 000 $. «Il va y avoir de la musique pour faire danser les gens comme Pervana l’aurait aimé», partage la coordonnatrice du service de garde.

«Le projet coûtera environ 25 000 $. Ce qui veut dire que même après cette activité, il restera encore quelques montants à aller chercher. C’est beaucoup d’argent, mais l’impact de ce lieu sera considérable. Pervana était un pilier pour rassembler la communauté anglophone et créer un sentiment d’appartenance. Il ne faut pas que ça se perde», ajoute-t-elle.

 

Une fin des classes émouvante

Pour les élèves et le personnel, cette réalisation permettra aussi de mettre un baume sur cette épreuve. D’autant plus que le décès de la Magogoise est survenu quelques jours avant la fin des classes. «Nous avons vécu ce départ tous ensemble. Ce fut très émotif, notamment pour les élèves plus vieux qui connaissaient Pervana depuis la maternelle. Elle était une figure importante de l’école. Tout le monde la connaissait et l’appréciait», raconte Dominique Roy.

Peu de temps avant son départ, les élèves s’étaient rassemblés à l’extérieur pour créer un motif en forme de cœur, avec le nom de Pervana inscrit au centre. Une photo de leur œuvre a été remise à la principale intéressée en guise d’encouragement. Après son décès, l’école a notamment organisé une cérémonie marquée par une envolée de ballons, dans lesquels se trouvaient des messages écrits par les élèves.

Il est possible de faire des dons directement sur gofundme.com.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires