Rentrée scolaire: aucune tolérance dans les zones à 30 km/h

Par Pierre-Olivier Girard
Rentrée scolaire: aucune tolérance dans les zones à 30 km/h
(Photo : gracieuseté)

CIRCULATION. Contrairement aux rues habituelles où les policiers sont parfois plus flexibles sur les limites de vitesse, il n’y aura aucune tolérance dans les zones scolaires à compter de la nouvelle rentrée. Le moindre excès à la limite de 30 km/h pourrait se traduire par un «ticket».

Le directeur de la Régie de police de Memphrémagog (RPM), Guy Roy, prévient les automobilistes qui ont tendance à avoir le pied pesant. Dans les zones de 30 km/h, qui se situent aux limites de la propriété des écoles, la vitesse maximum affichée devra être respectée. «On a fait de la prévention au cours des derniers jours pour rappeler aux gens que l’école recommence bientôt. Mais dès la première journée de classe, il y aura des conséquences. Et s’il faut passer pour de méchants policiers afin de sauver la vie de nos jeunes, alors on l’accepte sans aucun problème», soutient Guy Roy.

Malgré tout, le chef de la RPM s’attend à un bon déroulement aux abords des écoles, s’il se fie aux comportements routiers des dernières années. Il ajoute que l’emplacement des écoles empêche, bien souvent, les conducteurs de rouler à vive allure. «La plupart des établissements sont situés dans des milieux urbains, où il y a une signalisation qui diminue les possibilités de faire de la haute vitesse. Ce n’est pas comme s’il y avait une école en plein milieu de la rue Sherbrooke. Des comportements dangereux dans les zones scolaires, on n’en a pas eu beaucoup par le passé», observe-il, tout en précisant que cela ne veut pas dire qu’il n’y en pas.

Depuis le 1er août dernier, les amendes pour excès de vitesse en zone scolaire sont doublées au Québec.

 

Congestion à prévoir

Puisque la rentrée scolaire de l’école Saint-Pie-X se fera exceptionnellement au pavillon La Relance, la circulation dans le secteur risque d’être plus difficile au cours des prochaines semaines. La police invite donc les usagers qui le peuvent à éviter notamment les rues Didace et Jean-Paul II.

«Les gens qui ont l’habitude de circuler à cet endroit devraient modifier leur itinéraire, ce qui leur évitera probablement des retards. De plus, ils laisseront la voie disponible aux autobus et aux parents qui conduiront leur enfant», conseille le policier Mickaël Laroche.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires