Quand les toilettes sont encore utilisées comme des poubelles

Par Pierre-Olivier Girard
Quand les toilettes sont encore utilisées comme des poubelles
Quand des objets indésirables se retrouvent dans une station de pompage, comme celle située au stationnement Cabana, les employés sont obligés de sortir les pompes et effectuer les manipulations ou réparations nécessaires. (Photo : Le Reflet du Lac – Pierre-Olivier Girard)

ÉGOUTS. On pourrait penser que ce qui se passe à la maison, reste à la maison, mais il faut voir plus loin lorsqu’il est question des toilettes des Magogois, qui y déposent des items qui pourraient parfois surprendre.

Il faut dire que tout ce contenu indésirable ne disparaît évidemment pas par magie une fois la chasse d’eau enclenchée. Il se retrouve plutôt dans le réseau d’égout souterrain en direction de l’usine d’épuration pour y être traité. Un système qui dispose de 28 stations de pompage, réparties un peu partout sur le territoire pour permettre aux eaux sanitaires d’arriver à bon port.

«Le problème est qu’il y a des objets jetés dans la toilette qui ne sont pas faits pour se retrouver dans le réseau des eaux usées. Ces objets peuvent causer des problèmes et des bris à nos stations de pompage, pouvant même aller jusqu’à provoquer des refoulements», explique le superviseur division aqueduc et égouts à la Ville de Magog, Nicolas Boulé.

Évidemment, il y a des objets qui peuvent se retrouver dans la cuvette par mégarde, comme des jouets pour enfants. Toutefois, les items qui causent le plus d’ennui en raison de leur grande nombre sont les lingettes humides. «Une nouvelle mode est apparue depuis quelques années. Les gens les utilisent à la place du papier de toilette traditionnel. C’est peut-être plus doux pour la peau, mais ce ne l’est pas pour le réseau, image le responsable. C’est impossible pour nos stations de les déchiqueter, alors ça reste pris dans le système et on doit les enlever manuellement.»

«Les compagnies disent que ça va dans la toilette, mais ce n’est pas vrai, poursuit l’employé municipal Jacques Lacroix, dont l’une des tâches est de s’assurer du bon fonctionnement des stations. Les gens n’ont aucune idée comment ces lingettes sont les pires ennemis de nos pompes. Ça cause beaucoup de dommages. Les gens devraient faire plus attention.»

 

Attention aussi aux puisards

Par le fait même, Nicolas Boulé rappelle que les citoyens doivent faire preuve de vigilance avant de jeter quelque chose dans les puisards de la municipalité. D’autant plus que ce réseau, contrairement à celui des eaux usées, se jette dans un bassin de décantation avant de se retrouver dans la nature.

«Ce réseau est fait pour recevoir les eaux de pluie, alors elle n’a pas besoin d’être traitée. La pire chose à faire, c’est d’utiliser ces puisards pour y mettre des produits ou des matières dangereuses. On a déjà vu des gens les utiliser pour vider la fosse septique de leur campeur ou encore jeter leur huile usée plutôt que d’aller la porter à l’écocentre», conclut le superviseur.

 

Objets qui ne doivent pas être jetés dans la toilette et lavabo:

  • Cheveux
  • Corps gras : graisses de cuisson, huiles, etc.
  • Couches
  • Cure-oreilles, soie dentaire
  • Essuie-tout, lingettes pour bébé ou pour sécheuse
  • Matières dangereuses: peinture, essence, huile à moteur, acide, etc.
  • Morceaux de tissu: linge, débarbouillettes, pièces de vêtement, etc.
  • Pansements, médicaments, etc.
  • Petits jouets
  • Serviettes hygiéniques et tampons

(Source: Ville de Magog)

 

Le superviseur division aqueduc et égouts à la Ville de Magog, Nicolas Boulé.
(Photo Le Reflet du Lac – Pierre-Olivier Girard)
(Photo Le Reflet du Lac – Pierre-Olivier Girard)
(Photo Le Reflet du Lac – Pierre-Olivier Girard)
Quand des objets indésirables se retrouvent dans une station de pompage, comme celle située au stationnement Cabana, les employés sont obligés de sortir les pompes et effectuer les manipulations ou réparations nécessaires.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
levrero michel
levrero michel
1 année

si cela continue leurs faire des toilettes style latrine – même pas intelligents- pour voir la chance qu ils ont d avoir des commodités a respecter