Projet de saunas flottants sur le Memphré: quelques améliorations avant la grande décision

Par Pierre-Olivier Girard
Projet de saunas flottants sur le Memphré: quelques améliorations avant la grande décision
Le conseil municipal de Magog devrait rendre sa décision demain (21 novembre) à savoir si elle autorise ou non le projet de saunas flottants. (Photo : gracieuseté)

ÉCONOMIE.  En attendant la décision des élus attendue demain (21 novembre), les promoteurs du projet de saunas flottants sur le lac Memphrémagog continuent d’apporter des améliorations à leur concept, notamment pour réduire l’impact sur la vue comme le reprochent certains citoyens. 

C’est à la suite de la consultation publique du 4 octobre dernier, et de commentaires reçus après celle-ci, que Frédérik Nissen et Ismaël Ulvik sont retournés à la table à dessin. Sans surprise, c’est l’enjeu entourant l’impact visuel des deux bâtiments flottants qui a été le plus souvent pointé du doigt.

À ce sujet, les promoteurs ont choisi notamment de réduire la hauteur des structures amovibles, qui variera entre huit et dix pieds selon la hauteur de l’eau du lac. «À titre comparatif, le bateau Le Grand Cru mesure 22 pieds. Nos installations sont donc beaucoup plus petites, fait valoir Frédérik Nissen. De plus, nous avons choisi d’ouvrir l’espace entre les deux structures pour laisser une vue intégrale pour les passants. On travaille aussi à rendre le concept plus ouvert et accessible, contrairement à ce qui avait été illustré dans les premières maquettes.»

Aucune autre option viable

Chose certaine, les citoyens qui ont suggéré d’autres endroits intéressants pour implanter ce projet, autre que le quai MacPherson, devront se faire à l’idée. L’entreprise Solstice assure qu’après avoir analysé tous les sites potentiels autour du parc et dans la rivière Magog, aucun autre lieu ne permettrait d’exploiter lesa saunas avec rentabilité. «Si on installait le projet ailleurs, comme sur l’ancien quai utilisé par la Traversée, il faudrait investir davantage pour se protéger des glaces, mais aussi pour fournir des services. Non seulement les coûts seraient plus importants pour nous, mais il y aurait aussi un plus grand impact sur l’environnement, ce qui va à l’encontre de notre philosophie.»

Se baigner dans le Memphré à l’année

Même s’ils sont conscients que leur projet est avant-gardiste, donc plus difficile d’obtenir une acceptabilité sociale, les hommes d’affaires se disent «vraiment optimistes» quant à la suite des choses. «Ça fait plus de deux ans et demi qu’on travaille sur le projet et on est encore à le peaufiner en ce moment. C’est un concept jamais vu en Amérique du Nord, alors c’est tout à fait normal qu’il y ait des questionnements et une certaine méconnaissance. Mais on y croit profondément!»

«On veut offrir une expérience unique pour contempler la nature et rendre la baignade accessible à l’année dans le magnifique lac Memphrémagog pour les citoyens principalement. Ce sont ces joyaux naturels que nous voulons mettre en valeur et faire de Magog une destination unique et vivante autant à l’été qu’en hiver», concluent Frédérik Nissen et Ismaël Ulvik.

Il est possible de consulter les résultats de la consultation en ligne sur ce projet à l’adresse suivante: ville.magog.qc.ca/ville-de-magog/consultations-citoyennes/#sauna-flottant

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jean-Francois Pouliot
Jean-Francois Pouliot
2 mois

Très beau projet qui contribue à l’offre touristique!

paul tremblay
paul tremblay
2 mois

le spa devrait être à la plage des Cantons