Le PQ propose un train électrique à haute vitesse de 3 milliards de dollars

Par Dany Jacques
Le PQ propose un train électrique à haute vitesse de 3 milliards de dollars
Monique Allard figure parmi le groupe de candidats péquistes estriens qui propose un train électrique à haute vitesse de trois milliards de dollars entre Sherbrooke et Brossard. (Photo : Le Reflet du Lac/Archives - Dany Jacques)

POLITIQUE. Les candidats estriens du Parti québécois ont proposé de réaliser un projet de train électrique à haute vitesse (200 km/h) entre Sherbrooke et Brossard, lors d’un point de presse tenu dans la Ville-Reine régionale, jeudi matin.

Estimé à trois milliards de dollars, cet engagement inclut de nouveaux rails aménagés en bordure de l’autoroute 10. S’ajouteraient 12 wagons de 100 passagers chacun, dont six en fonction et six autres de rechange.

Cinq stations figurent dans les plans du PQ sur les 135 km du parcours projeté. Deux sont prévues à Sherbrooke (plateau Saint-Joseph) et Brossard (REM). Les trois autres seraient construites à Magog, Bromont-Granby (sortie 74) et Saint-Jean-sur-Richelieu.

La candidate du PQ dans Orford, Monique Allard, est convaincue que ce train aurait des impacts positifs sur le tourisme, tout en réduisant la circulation automobile. Elle et ses collègues croient également que ce train libérerait des logements, car plusieurs étudiants emprunteraient ce type de transport pour fréquenter l’école plutôt que de louer des appartements.

Ces candidats assurent que la facture estimée à trois milliards $ est déjà approuvée par les hautes instances du Parti québécois. Ils favorisent le recours à un nouveau chemin de fer, plutôt qu’à la réfection des rails existants. Selon eux, un nouveau tracé moins sinueux permettrait de circuler plus rapidement, et ce, sans traverser toutes les plus petites municipalités actuellement sur le parcours.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires