Hamm souhaite aider davantage les coopératives santé d’Eastman et d’Ayer’s Cliff

Par Dany Jacques
Hamm souhaite aider davantage les coopératives santé d’Eastman et d’Ayer’s Cliff
La candidate libérale, Vicki-May Hamm. (Photo : Le Reflet du Lac - Dany Jacques)

ÉLECTIONS. La candidate libérale dans Orford, Vicki-May Hamm, s’engage à soutenir les deux coopératives santé d’Ayer’s Cliff et Eastman dans leurs plans de développement si elle accède au poste de députée, au lendemain de l’élection du 3 octobre prochain.

« Ces organismes ne sont pas reconnus à moins de s’affilier à un Groupe de médecine familiale (GMF) », déplore-t-elle.

Cette action figure parmi sa liste de priorités en matière de santé. Elle découle de ses rencontres effectuées avec le milieu, ainsi que de la plateforme électorale du Parti libéral.

Parmi les actions « concrètes » qu’elle propose pour bonifier le travail des coopératives et mieux desservir la population, notons l’importance de « mieux répondre aux réalités locales, une meilleure répartition des médecins de famille sur le territoire, assouplir les règles encadrant la gestion des cliniques et adapter le modèle des GMF à la réalité d’aujourd’hui en devenant des Équipes Accès Santé ».

Elle souhaite aussi s’impliquer de nouveau au comité de vigie afin de contribuer au rehaussement de la gouvernance locale dans les hôpitaux.

Mme Hamm est convaincue que le retour des libéraux au pouvoir rehaussera la qualité des soins de santé. Orford en aurait grandement besoin, selon elle, car les « travailleurs de la santé sont épuisés et la pénurie de main-d’œuvre est en grande partie liée aux conditions de travail ».

Elle peste contre l’inaction de la CAQ dans certains dossiers. Elle cite notamment les difficultés de financement de l’organisme Hameau des Cultures, « alors qu’on construit des Maisons des aînés à un million par porte ». Notons que ce groupe souhaite construire une trentaine de chambres pour les gens atteints d’Alzheimer et autres démences apparentées. S’ajouteraient huit chambres de répit pour les proches des résidents.

Elle dit proposer du concret afin d’éliminer des irritants comme le non-remplacement des médecins qui quittent pour la retraite, le manque de travailleurs sociaux et le temps d’attente dans les urgences qui s’est aggravé. Elle déplore aussi que la gériatrie de courte durée ne soit pas rouverte à l’hôpital, malgré les promesses.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires