Gilles Bélanger déçu, mais prêt à relever d’importants défis

Par Dany Jacques
Gilles Bélanger déçu, mais prêt à relever d’importants défis
Écarté du conseil des ministres, le député d'Orford, Gilles Bélanger, attendra patiemment son tour. (Photo : Le Reflet du Lac/Archives - Dany Jacques)

POLITIQUE. Le député d’Orford, Gilles Bélanger, ne cache pas sa déception d’avoir été écarté du nouveau conseil des ministres dévoilé par François Legault, jeudi (20 octobre). Il assure cependant son chef qu’il demeure prêt à relever d’autres défis aussi importants que le déploiement d’Internet haute vitesse, un dossier qu’il a lui-même orchestré partout au Québec.

Il dit comprendre les choix du premier ministre, qui doit notamment respecter la parité hommes-femmes tout en touchant à plus de régions possibles. «Je vis bien avec ces choix, car les décisions sont difficiles à prendre avec tellement de gens compétents et expérimentés», commente M. Bélanger.

Le député de la Coalition avenir Québec (CAQ) est prêt à capter toutes les balles au bond dans les prochains jours et à attendre patiemment son tour. Il souhaite notamment finaliser le déploiement de la fibre optique dans la province, en plus d’orchestrer la couverture cellulaire aux quatre coins du Québec.

Il avoue avoir demandé un poste de ministre associé aux régions, à l’économie, à l’environnement ou à la connectivité d’Internet et du cellulaire. Son appel n’a pas été reçu, mais un autre poste d’adjoint parlementaire au premier ministre le satisferait, surtout si des responsabilités accrues sont liées aux spécialisations convoitées par M. Bélanger.

«L’environnement m’intéresse vivement, ajoute-t-il. Voilà pourquoi je me sens près de certains engagements de Québec solidaire et du Parti québécois. Je serai disponible dès les premières réorganisations ministérielles, car j’adore livrer la marchandise.»

Pour l’instant, il vivrait très bien avec un poste d’adjoint parlementaire, surtout que leur budget est parfois plus important que certains ministères.

Ceci étant dit, Gilles Bélanger apprécie la composition du conseil des ministres. Selon lui, ses membres sont «hautement qualifiés pour assumer de grandes responsabilités».

La nomination de Kateri Champagne Jourdain à titre de ministre de l’Emploi est au sommet des «bons coups» du premier ministre, aux dires de M. Bélanger. Mme Champagne Jourdain est devenue la première personne autochtone à occuper un poste de ministre au Québec.

Parmi les éléments à améliorer, il suggère une présentation différente des ministres pendant leur assermentation. «Il faudrait trouver une façon d’intégrer tous les élus pour éviter que les députés  assis dans la salle ne soient pas considérés comme des plantes vertes ou des joueurs sur le banc. Il faudrait valoriser davantage nos second et troisième trios», propose-t-il en citant cette image associée au hockey.

Selon le député d’Orford, les priorités du conseil des ministres sont, dans l’ordre, la santé, l’économie, l’environnement et les régions.

Nouveau cabinet de François Legault: Gilles Bélanger mord encore la poussière

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
lionel lessard
lionel lessard
3 mois

MR,Bélanger, vous avez travaillé tres fort pendant ces années, et aujourd’hui je crois que allez devenir une plante verte dans un coin encore un autre 4 ans,,,vs, n’avez qu’a revenir un homme d’affaire ,car plus payant et ne vous serez pas obligé de faire des courbettes a Legaut,,,bonne chance