Parc national du Mont-Orford: court retour des motoneiges sur un sentier «clandestin»

Par Pierre-Olivier Girard
Parc national du Mont-Orford: court retour des motoneiges sur un sentier «clandestin»
Un citoyen réclamait l’installation d’une signalisation plus claire et importante pour exclure les motoneigistes du parc national du Mont-Orford, ce qui fut fait quelques jours après sa plainte. (Photo : gracieuseté – Pierre Dépôt)

TRANSPORTS. Un citoyen du lac Bowker, qui se plaignait du retour des motoneigistes sur un sentier «clandestin» situé dans le parc national du Mont-Orford, apprécie le fait que la circulation fut de courte durée.

Quelques jours à peine après sa plainte, la direction du parc a ajouté des affiches interdisant la circulation de ces bolides à moteur dans cette aire protégée. Des amendes seront même remises aux contrevenants.

Dans sa plainte, l’Orferois Pierre Dépôt rappelait l’interdiction de circulation dans cette zone protégée, plus particulièrement sur une courte section au sud du plan d’eau et près de la route 220. «L’absence de signalisation expliquait ces infractions, déplore-t-il. Des panneaux interdisant les motoneiges et une clôture digne de ce nom ont rapidement réglé la situation.»

Le directeur du parc, Mario Landry, comprenait les inquiétudes. Il assurait les citoyens que son organisation prenait la situation au sérieux quelques jours avant d’intervenir.

Au sud du lac Bowker (Canton d’Orford), son équipe avait également observé le passage de quelques motoneigistes sur une courte section. Il rappelait que les agents de protection de la faune s’occuperaient rapidement de cette circulation illicite.

 

ET SUR LES LACS?

Dépôt proteste aussi contre la circulation des motoneigistes sur les glaces du lac Bowker. Il souhaiterait interdire ce trafic sur tous les plans d’eau qui sont des sources d’eau potable, comme le lac Bowker, qui abreuve 5000 personnes dans les régions de Valcourt et de Racine.

Selon lui, le Québec et les Municipalités devraient adopter une réglementation comme dans les Maritimes, ainsi qu’au lac Saint-Charles à Québec, pour protéger les réservoirs d’eau potable. «Il faut surtout protéger les prises d’eau qui pourraient être contaminées par l’huile et l’essence lorsqu’un véhicule à moteur s’enfonce sous les glaces.», plaide-t-il.

Pierre Dépôt tient à souligner l’impact presque immédiat des affiches, car les motoneiges étaient déjà absentes sur le lac au lendemain des consignes ajoutées dans le sentier illicite.

Landry ajoute, pour sa part, que la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ) n’a aucune juridiction sur le lac Bowker, un plan d’eau situé à l’extérieur des limites du parc.

 

UN SENTIER COUPÉ EN BORDURE DE LA 10

Par ailleurs, les motoneigistes sont privés cet hiver d’un important sentier longeant l’autoroute 10, entre la halte routière de Magog et le lac Orford. Le Canadien Pacifique (CP) a coupé le sentier en deux pour des raisons de sécurité.

Le président du Club Les motoneigistes du Memphrémagog, Patrick Côté, assure que le groupe demeure en discussion avec le CP pour dénouer l’impasse pour l’an prochain. «C’est dommage pour cette année, car il s’agit d’un tronçon habituellement très achalandé, explique-t-il. Le détour est très long pour se rendre à Valcourt, mais nous travaillons toutefois déjà sur un plan de correction pour sécuriser une traverse du chemin de fer dès la saison prochaine.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires