Parc national du Mont-Orford: bonification des sentiers de vélo de montagne dès l’an prochain

Par Vincent Cliche
Parc national du Mont-Orford: bonification des sentiers de vélo de montagne dès l’an prochain
Le responsable du service à la clientèle du Parc national du Mont-Orford, Mario Landry, le député d'Orford, Gilles Bélanger, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, la vice-présidente à l'exploitation des parcs nationaux de la Sépaq, Catherine Grenier, et la directrice du Parc national du Mont-Orford, Brigitte Marchand, ont salué les investissements de tout près de 1,3 M$ pour la bonification des sentiers de vélo de montagne et des services de prêt-à-camper. (Photo : Le Reflet du Lac - Vincent Cliche)

CANTON D’ORFORD. À peine inaugurés, les sentiers de vélo de montagne du Parc national du Mont-Orford seront bientôt bonifiés grâce à des investissements de 814 000 $. Les cyclistes pourront profiter d’une vingtaine de kilomètres de tracés supplémentaires à compter de l’automne 2020.

On en a fait l’annonce mardi matin (2 juillet), en plein cœur des installations du Canton d’Orford, en présence du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, et du député d’Orford, Gilles Bélanger.

Cette deuxième phase viendra rehausser l’expérience des cyclistes et permettra au Parc national du Mont-Orford de se positionner comme une destination de vélo de montagne enviable, croient ses dirigeants. «Le projet pilote vient à peine de commencer et, déjà, on attire plus d’adeptes que prévu. Cet engouement pour le vélo de montagne est indéniable. On le sent, on le vit et on le voit», mentionne la vice-présidente à l’exploitation des parcs nationaux de la Sépaq, Catherine Grenier.

Les sentiers ajoutés conviendront à tous les calibres. Les tracés sont en cours de réalisation, mais on sait qu’ils viendront relier les sentiers existants, en plus d’offrir un lien plus accessible vers le mont Orford.

Le député d’Orford, Gilles Bélanger, salue l’initiative et caresse le rêve d’y voir une centaine de kilomètres de sentiers de vélo de montagne d’ici les dix prochaines années, un peu à l’image de Burke, au Vermont. «Cette montagne a été un phénomène. L’économie s’est développée à cause du vélo de montagne et c’est ce que je souhaite pour Orford. On a le potentiel pour le faire», lance-t-il.

445 000 $ pour le prêt-à-camper

En plus du vélo de montagne, on a aussi annoncé un investissement de 445 000 $ pour la rénovation du camping rustique Vallnier et l’ajout de six unités du nouveau modèle de prêt-à-camper Étoile.

Cette offre vient s’ajouter à celle actuelle de 30 unités et de près de 450 sites de camping.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Denis Sylvestre
Denis Sylvestre
3 années

Ce que je vois et entends, la notion de conservation du parc Orford prend le bord et est remplacé par parc de récréation. L’économie transforme tout à son avantage. La SEPAQ met de côté les valeurs fondamentales de notre réseau. Ou sont les défensseurs de l’environnement dans ces gestionaires du privé, du développement économique ? Avant on pouvait comme citoyen défendre notre petit parc de conservation lors de tentative d’intrusion du privé, maintenant les menaces viennent de l’intérieure et il n’y a plus de sonette d’alarme. La gestion des parcs n’est plus un exemple de protection de l’environnement mais bien de développement économique et d’augmentation d’achalandage….

Pierre R
Pierre R
3 années
Répondre à  Denis Sylvestre

@ Denis Sylvestre
Je ne vois pas en quoi ces projets sont à l’encontre de la mission de la Sépaq.
« Un parc national a aussi l’obligation de rendre accessible le territoire pour que tous puissent découvrir les richesses naturelles et culturelles qui y sont protégées. Des programmes de découverte et la pratique d’activités de faible impact, telles que la randonnée pédestre, le canot et le camping, sont les moyens privilégiés pour découvrir ces territoires. » ~ https://www.sepaq.com/pq/mission.dot