Nouveau cabinet de François Legault: Gilles Bélanger mord encore la poussière

Par Pierre-Olivier Girard
Nouveau cabinet de François Legault: Gilles Bélanger mord encore la poussière
Le député d'Orford, Gilles Bélanger. (Photo : Le Reflet du Lac - Patrick Trudeau)

Même s’il a affirmé publiquement son souhait de devenir ministre s’il est réélu, le député d’Orford, Gilles Bélanger, a encore mordu la poussière en étant exclu du nouveau cabinet fraîchement formé par le premier ministre du Québec, François Legault.

Lors de la plus récente campagne électorale, Gilles Bélanger avait confié dans nos pages qu’il s’estimait « ministrable » et qu’il se verrait bien relever les défis du ministère de l’Environnement. Il avait même partagé un de ses grands rêves environnementaux comme politicien, soit celui de verdir les géants du web avec l’hydroélectricité (voir autre texte).

Son appel au chef François Legault n’aura finalement pas été entendu, alors que le premier ministre a de nouveau confié ces responsabilités au ministre sortant Benoit Charrette.

Mentionnons en Estrie la nomination du député de Granby, François Bonnardel, à la tête de la Sécurité publique, et Isabelle Charest (Brome-Missisquoi) comme ministre responsable du Sport, du Loisir et du Plein air du Québec.

Rappelons qu’au cours de son premier mandat, M. Bélanger avait été nommé adjoint parlementaire du premier ministre pour l’ambitieux projet d’implantation d’Internet haute vitesse.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claire Garon
Claire Garon
1 mois

Hein,il se voyait ministre de l’environnement, c’est changer 4 trente sous pour une piastre.
Youhou, je rêve