Magog veut donner de l’amour à ses plages

Par Pierre-Olivier Girard
Magog veut donner de l’amour à ses plages
La Ville de Magog voudrait embellir ses plages par les mêmes techniques utilisées au parc national du Mont-Orford.

PROJET. À la demande de plusieurs citoyens, la Ville de Magog souhaiterait embellir ses plages municipales par des travaux d’ensablement notamment. Comme l’explique le conseiller Samuel Côté, des démarches informelles sont déjà entamées avec le ministère de l’Environnement du Québec afin de connaître la faisabilité d’un tel projet. «Il y a plus de roches que de sables sur nos plages, ça ne fait pas sens!,  déplore M. Côté. Mais si on les rend plus belles, on n’a pas le choix d’avoir les autorisations de Québec. On attend donc de connaître les orientations du gouvernement avant d’investir du temps pour monter quelque chose de sérieux.» Le jeune politicien est conscient qu’un tel projet peut susciter des inquiétudes. Toutefois, il assure que des travaux de cette nature se feront sans aucun raccourci en matière environnementale. «On sait que le parc national du Mont-Orford a fait des travaux similaires sur l’une de ses deux plages, en utilisant une nouvelle méthode. Si le Parc peut le faire, je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas aller de l’avant. Ce ne sont pas des travaux majeurs. Et à voir l’état de nos plages, je pense que le temps est venu de leur donner un peu d’amour», suggère-t-il. À ce stade-ci du processus, Samuel Côté soutient que les coûts pour un tel chantier demeurent inconnus. Aucun budget n’a d’ailleurs été réservé en ce sens dans les coffres de la Ville. Créer un petit «buzz» à la plage des Cantons En plus d’embellir la plage des Cantons, la Municipalité étudierait aussi les possibilités de rendre ce secteur plus animé, avec des activités et des installations qui plairont à tous. «Actuellement, ça ressemble plus à un marais qu’à une plage. Il y aurait moyen de rendre ce lieu plus attrayant, tout en le laissant dans son état naturel le plus possible. Par exemple, au lieu d’avoir des terrains de volleyball un peu partout dans la ville, on pourrait les rassembler à cet endroit et y tenir des compétitions. Ça pourrait créer un petit «buzz» et redonner à ce magnifique endroit ses lettres de noblesse», conclut-il. Bon à savoir Au début des années 1990, Québec avait rejeté un projet majeur d’ensablement des sables à Magog après un soulèvement de plusieurs opposants. La Municipalité souhaitait à ce moment embellir une partie des plages qui bordaient la Baie-de-Magog, en y déversant environ 20 000 tonnes de sable.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Yan
Yan
4 années

Je suis pas d’accord le lac Memphrémagog est déjà assez dans un état lamentable a cause du nombre grandissant de bateau gros bateau qui font des grosses vagues imaginer votre plage qui ce fait ronger par les fortes vagues et la pollution vous y pensez déchets de toutes sortes il faut arrêter de penser de tout changer pour faire quelques dollars de plus penser déjà a réparer les erreurs du passé et a sauvé ce plan d’eau l’impact humain de plan d’eau es trop important .