Magog: un jardin communautaire pour inviter des inconnus dans leur cour

Par Pierre-Olivier Girard
Magog: un jardin communautaire pour inviter des inconnus dans leur cour
Camille, Jean-Charles et Jacques Côté ont mis sur pied le projet des «Jardins de la Maison Rouge». (Photo : gracieuseté)

JARDINAGE. Une famille de Magog a choisi de semer du bonheur en aménageant des jardins communautaires sur leur immense terrain privé. Au-delà du plaisir de jouer dans la terre, leur vision est de créer un milieu de vie cœur de la ville.

Les gens qui sont passés sur la rue Merry récemment ont sans doute remarqué plusieurs bacs à jardins situés non loin de la Résidence Memphrémagog. Cet espace a été baptisé «Les Jardins de la Maison Rouge», un nom qui se veut un clin d’œil à la résidence qui se trouve sur la propriété et où habite le doyen de la famille, Jean-Charles Côté.

Ce projet est imprégné de valeurs familiales, comme l’explique Jacques Côté, dont sa fille Camille qui met également la main à la pâte. «Quand on acheté ce terrain, notre intention au départ était d’en faire un projet immobilier. Mais plus que le temps avançait, plus qu’on se disait que cet endroit devait rester dans la famille et qu’on se devait même de l’ouvrir à la communauté. On parle d’un terrain de 90 000 pieds carrés en pleine ville, alors c’est vraiment rare», raconte Jacques Côté.

D’où l’idée d’y aménager des espaces pour faire du jardinage. Au cours des derniers mois, les Côté ont construit de leur main 52 bacs d’une dimension de 12 pieds par 12 pieds chacun. Leur concept en est un «clé en main», c’est-à-dire que les membres, qui paient un abonnement de 300 $ par année, ont tout ce qu’il faut sur place pour planter leurs légumes, comme la terre et les outils.

(Photo gracieuseté)

En quelques semaines, 25 emplacements ont trouvé preneurs. «Notre but n’est vraiment pas de faire de l’argent, précise Jacques Côté. L’abonnement, c’est une façon d’absorber nos dépenses. Juste pour la terre, j’ai acheté ce qu’il y a de meilleur au Québec et ça m’a coûté 8000 $, donne-t-il en exemple. Et notre souhait est aussi de créer de nouveaux aménagements pour que les gens viennent ici, quand ils veulent, pour relaxer, lire et socialiser.»

On y trouve d’ailleurs des tables à pique-nique, des jeux pour enfants, des espaces pour faire des feux extérieurs ainsi que des balançoires. Même les joueurs de pétanque pourront bientôt s’adonner à leur loisir favori. «Notre but est de rendre l’endroit le plus agréable possible, mais tout en respectant nos voisins et les exigences de la Ville de Magog. On veut juste que les gens se sentent bien en venant ici, c’est aussi simple que cela», partage Jacques Côté.

«Et pour de vrai, avec la pandémie, ça été très difficile pour un gars comme moi qui a toujours carburé au social, poursuit le Magogois. De travailler tout seul du jour au lendemain, sans voir personne, ça m’a vraiment rentré dedans. Avec les jardins, on rencontre des gens avec des parcours et des profils complètement différents. Ça fait tellement du bien et c’est très enrichissant sur le plan humain.»

Pour plus d’information: voir «Jardins de la Maison Rouge» sur Facebook ou composer le 819 679 9828.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claire Garon
Claire Garon
1 année

Génial!

Lise
Lise
1 année

Bravo, c’est quoi votre adresse???

Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
1 année

«On parle d’un terrain de 90 000 pieds carrés en pleine ville »

Bravo pour ce magnifique et généreux « projet imprégné de valeurs familiales » de Jacques Côté, et de sa fille Camille qui met également la main à la pâte. «Quand on acheté ce terrain, notre intention au départ était d’en faire un projet immobilier. Mais plus que le temps avançait, plus qu’on se disait que cet endroit devait rester dans la famille et qu’on se devait même de l’ouvrir à la communauté. On parle d’un terrain de 90 000 pieds carrés en pleine ville, alors c’est vraiment rare», raconte Jacques Côté.
 
C’est magnifique qu’il existe des familles aussi consciencieuses, bienfaisantes et désintéressées!

Cette belle initiative verte et ce projet privé permet de combler l’absence scandaleuse de programme environnemental à la Mairie de Magog. 

Il y a de quoi faire rougir la mairie de la Ville de Magog qui ne fait rien pour notre environnement, qui se laisse dégrader nos parcs, dont celui inestimable de notre belle Pointe Merry, un bijou de parc, parmi les plus beaux au Québec, mais qui malheureusement, à cause l’incurie et de la négligence de la Ville, ressemble de plus en plus à un terrain abandonné, après la coupe insensé de plus de 50 grands peupliers qui faisaient son charme.
 
Il y a de l’argent pour des projets faramineux à prix d’amis, comme l’a souligné le brave conseiller Yvon Lamontagne récemment, mais il n’y a jamais rien à la Ville pour la beauté de nos parcs ni pour notre environnement, ni pour la paix et la beauté des lieux de chez nous, ni pour le plaisir de la nature.
 
Pour la Mairie de Magog, la nature ne semble pas exister. La santé physique et mentale des citoyens et citoyennes ne semble pas compter non plus
 
 
Bravo à cette famille consciencieuse, un projet vert qui donne espoir.