Magog: des horodateurs en fonction au centre-ville dès 2020

Par Pierre-Olivier Girard
Magog: des horodateurs en fonction au centre-ville dès 2020
Jusqu'à nouvel ordre, il ne sera plus nécessaire d'acquitter des frais de stationnement dans les horodateurs municipaux. (Photo : Le Reflet du Lac - Archives/Pierre-Olivier Girard)

MAGOG. À l’instar des stationnements municipaux, des horodateurs s’ajouteront au décor du nouveau centre-ville d’ici la fin de l’année. Leur mise en fonction n’est toutefois prévue que le 8 janvier prochain.

Au total, 24 bornes de paiement seront installées sur les rues Principale Ouest et Saint-Patrice, tout comme sur les rues transversales. Quelques appareils se trouveront également au parc des Braves ainsi qu’à la Place du Commerce.

Chaque horodateur a été acquis par la Ville de Magog au coût de 7600 $. On parle donc d’une facture totale de plus de 182 000 $. «Oui, c’est une dépense importante, mais selon nos prévisions, elle se remboursera assez rapidement», soutient la directrice des communications et des technologies de l’information, Claudia Fortin.

À preuve. Depuis que les guérites ont été remplacées par des horodateurs dans les parcs municipaux (du Moulin, Cabana, plage des Cantons et pointe Merry), les revenus sont en hausse de 19% pour atteindre tout près de 222 000 $ (de juin à août). Ce qui représente un montant additionnel de 40 000 $ comparativement à pareille date, l’an dernier.

Malgré l’arrivée de cette nouvelle technologie qui remplacera les parcomètres, la Municipalité poursuivra sa tradition durant le temps des Fêtes, en offrant le stationnement gratuit. Un incitatif qui vise à encourager les consommateurs à acheter leurs cadeaux localement.

 

Un changement d’habitudes

Comme tout changement, l’adaptation avec cette nouvelle façon de faire a été plus difficile pour certains usagers. Selon Claudia Fortin, plusieurs questionnements sont venus aux oreilles de la Ville et des préposés au cours des derniers mois, notamment sur la façon de payer.

«Il faut que les gens prennent le temps de bien lire ce qui est écrit à l’écran, car les instructions sont clairement indiquées. Bien souvent, c’est la première fois qui est plus difficile et ensuite, ça se passe relativement bien», constate la responsable.

«Ce qui crée le plus de frustration, c’est lorsque les gens font la file pour payer et qu’à leur tour, ils réalisent qu’ils n’ont pas noté leur numéro de plaque d’immatriculation, ajoute-t-elle. Malgré l’affichage qui l’indique clairement, plusieurs automobilistes oublient de le mémoriser à leur arrivée.»

La directrice rappelle qu’il est toujours possible d’utiliser l’application «bciti» pour payer son stationnement à distance et ainsi, éviter les files d’attente. Par contre, ce service n’offre pas encore la gratuité pour les citoyens de Magog, contrairement aux bornes de paiement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Alain Collerette
Alain Collerette
3 années

Bravo belle initiatives, les vieux parcos ce n’etait pas pratique