Les VTT et motoneiges pourraient circuler librement à Potton

Par Dany Jacques
Les VTT et motoneiges pourraient circuler librement à Potton
Daniel Lemieux et Jean Soumis s’opposent au règlement proposé par le Canton de Potton.

TRANSPORTS. Le conseil municipal du Canton de Potton prévoit adopter un règlement, dès lundi prochain, autorisant la circulation des tous les véhicules hors route (VHR) sur les chemins municipaux.

Le maire Jacques Marcoux explique qu’une loi provinciale permet aux Municipalités d’ajouter ces VHR sur les routes. Les élus ouvriront donc les 165 kilomètres de chemins aux usagers de VHR. Ils seront toutefois exclus des routes du ministère des Transports, comme les chemins du Lac et de la Vallée-Missisquoi, ainsi que sur la route 243.

«Plusieurs usagers le souhaitent et le conseil est en faveur après avoir déposé ce projet il y a six mois environ, indique le maire Marcoux. Nous sommes en région rurale et ce sont des véhicules très utilisés par nos résidents. Nous allons cependant exiger des éléments de sécurité et bientôt réduire la vitesse sur tous nos chemins municipaux pour tous les usagers», résume-t-il.

Le premier magistrat demeure néanmoins ambivalent sur la question. Il souhaite entendre davantage les citoyens avant de prendre position. Il se ralliera facilement à la décision des élus si la majorité des gens approuvent le règlement.

Le groupe citoyen Action Potton rencontrerait d’ailleurs le maire vendredi pour discuter de ce dossier.

Le comédien Émile Proulx-Cloutier s’oppose

Un des porte-paroles du groupe, le comédien Émile Proulx-Cloutier, s’oppose farouchement à la libre circulation des véhicules hors route. «Je ne suis pas contre les VHR, insiste-t-il. Je suis inquiet pour des questions apparentes de sécurité et de pollution sonore.»

M. Proulx-Cloutier digérerait mieux la pilule si les élus autorisaient la circulation des VHR pour faciliter la vie des locaux et des agriculteurs, par exemple. «Ce qui me renverse, c’est que Potton risque de devenir la capitale du bruit et du VHR, car le règlement stipule clairement qu’il favorisera le développement économique et touristique de la région», peste-t-il.

Le comédien du Canton de Potton rappelle que la municipalité n’offre aucun sentier dédié à la motoneige, VTT et motocross. «Et puisqu’aucune ville de la vaste région estrienne, et peut-être même plus, n’autorise cette pratique sur ses routes, ces usagers viendront sans doute s’amuser chez nous sur les mêmes routes étroites où nous joggons, marchons, faisons du vélo et où circulent nos enfants», s’indigne-t-il.

Action Potton rappelle que des VHR circulent déjà illégalement sur les terrains privés et dans les sentiers de la réserve écologique des Montagnes-Vertes et ceux de la Fiducie foncière de la vallée Ruiter. Selon ses membres, ces zones sont pourtant vouées au plein air et à l’observation de la nature, où ces véhicules sont interdits. «Il risque d’y en avoir encore plus si Potton devient la capitale du VHR.»

Daniel Lemieux partage l’opposition du comédien et du groupe Action Potton. «Le conseil aurait dû informer et consulter davantage les citoyens, car ça touche tout le monde», déplore-t-il.

Ce résident du Canton de Potton demande aux élus de reconsidérer leur décision, car il s’agit, selon lui, «d’un important enjeu de sécurité publique».

«On ne veut pas que nos routes deviennent des sentiers pour véhicules hors route», s’inquiète-t-il.

«On ne donne pas carte blanche»

Le conseiller Bruno Côté assure qu’il a proposé ce règlement pour régulariser une situation déjà existante. Il insiste sur le fait qu’il s’agit d’une façon d’accommoder plusieurs usagers qui circulent déjà entre les terres agricoles où pour aller à la pêche et à la chasse.

Il indique que d’autres Municipalités ont adopté ce type de règlement par le passé, comme Saint-Tite, La Tuque, Saint-Michel-des-Saints, Chibougamau et une partie de Bromptonville.

Les partisanes de la libre circulation des VHR ont fait une sortie publique de groupe devant la mairie du Canton de Potton, vendredi. L’objectif était de démontrer que ces véhicules hors route sont aussi utiles pour le travail et font partie intégrante de la vie familiale. (Photo Le Reflet du Lac – Dany Jacques)

Selon lui, la notion de la sécurité sera prioritaire aux yeux du conseil et de la SQ, car les conducteurs des VHR devront respecter les mêmes règles que les autres usagers de la route. Ils devront se conformer à la signalisation routière et aux limites de vitesse. Le règlement sera valide toute l’année. Il sera cependant interdit de circuler sur les chemins municipaux entre 22 h et 7 h.

«Il est impossible qu’on attire des touristes avec ce règlement, car les usagers des VHR préfèrent des sentiers dans les bois, pas sur les routes. Il n’y aura pas de débordements pendant les courses en circuit fermé, car les VHR modifiés demeureront interdits sur la voie publique. On ne donne pas carte blanche, surtout que ces futurs usagers de la route devront immatriculer leur véhicule avant d’emprunter les chemins municipaux», assure-t-il.

De plus, les élus annonceront lundi que la permission ne touchera que les locaux détenteurs d’une vignette.

Cependant, il informe la population qu’une portion de la route 243 pourrait être ouverte au VHR pour permettre aux usagers d’aller faire le plein. «La zone scolaire sera évidemment interdite aux VHR», précise M. Côté qui est aussi candidat conservateur dans le comté de Brome-Missisquoi en vue des prochaines élections fédérales.

Les élus prévoient adopter ce règlement à la séance publique du conseil, lundi prochain (6 mai).

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
11 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Rick
Rick
3 années

Le conseil de Potton, tout adept de VHR, et frustré par le manque de pistes officielles, decide d’ouvrir TOUT les routes municipales aux VHR… un premier au Quebec. Sans aucune consultation publique ou conseil d’expert SQ (le meeting a ete cancele parle conseil!!!). Ils utise l’exemple de La Tuque et St Tite qui a ouvert les troncents de quelques metres comme justification… Voyons donc… Il n’y pas de la place pour ces machines dangereux sur nos routes (voir cette etude: https://www.oregonlive.com/travel/2019/03/atv-death-toll-tops-15000-fueled-by-crashes-on-roads.html

Et plein d’autres exemples qui demonte la follie de cette initiative.

Constance Plantenga
Constance Plantenga
3 années

Ma réponse est très simple. Après près de trois ans avec ce Conseil, j’ai appris que tout ce qui est dit comme justification ou raison ne doit pas être pris pour valeur nominale. Il peut y avoir des raisons sous-jacents qui ne sont pas discutés

Lynda
Lynda
3 années

Deja ce maire a été avisé à quelques reprises du danger routier sur certains chemins de potton, (du a des camions qui roulent au centre du chemin à toute vitesse) et n’a rien fait pour en diminuer les risques. Il nous impose maintenant, sans aucune consultation publique les VRH. Ce conseil n’a aucun respect de ces citoyens.

Marie Bouchard
Marie Bouchard
3 années

Je suis certaine que ce projet de règlement sera néfaste pour l’équilibre touristique de Potton et des environs. Je comprends qu’une partie des citoyens de Potton puissent avoir besoin de circuler en quads d’un poit A à un point B (uniquement en Quads) sur les routes pour des besoins d’agriculture, mais que les skidoos et motocross, ne sont pas très utiles pour l’agriculture….
Donc, les routes ne sont pas faites pour le Quads et les motocrosss. Donc, il ne faut pas autoriser leur circulations.

Stock
Stock
3 années

Magog devrais faire pareil soit tout en dehors de la ville … comme à orford, ver gorgeville , plus les roue ou secteur reculer au lac lovering. Je vien de Montréal et je peut même pas faire du VTT sur le domaine que je suis. ☹.
C est sur qu’ il faudrait respecter le code de sécurité routière et le gros bon sens.

Pierre
Pierre
3 années

Je suis moi même adepte du vtt et je crois que ces véhicules pleins de boues ne doivent pas circuler dans les villages autrement que pour reprendre un sentier interrompu.

Danielle
Danielle
3 années

C’est le monde à l’envers!!! Tout nous dit que nous devons travailler à réduire l’ empreinte humaine sur la nature et apprendre à protéger nos écosystèmes avec toutes les ressources possibles: permettre les VHR sur toutes les routes de Potton c’est créer une nuisance de plus, une entrave à la préservation de notre magnifique environnement.
Aussi, c’est une vérité reconnue par plusieurs études que l’incidence des accidents causées par des véhicules tout-terrains est très élevé et ce, surtout chez les jeunes. Alors imaginons la suite … utilisation des VHR sur des chemins non conçus à leur utilisation et alors … qui en souffrira le plus? Qui paiera pour assurer la sécurité et pour les conséquences? Sans parler de nos jeunes pour qui les promenades en vélo ou à pied sur les chemins moins achalandés deviendrons encore plus risquées.
Dernier point pour l’instant: si on se fie à l’histoire, on peut facilement imaginer que la présence de véhicule bruyants et polluants sur nos chemins de campagne autrement tranquilles, troublera la paix et créera des tensions entre les citoyens. Pouvez-vous juste un instant imaginer l’ampleur de la chicane à venir?

On aurait beau ajouter des phares et autres équipement les Véhicule Hors Routes ne sont pas conçus à base pour la voie publique … ce sont des véhicule de loisir polluants et bruyant développés pour des sentiers spécifiquement balisés et rien d’autre.

M Gagnon
M Gagnon
3 années

En regard de ce type de décision, il faut toujours regarder au delà des positions officielles pour trouver l’élément pouvant personnellement favoriser le ou les promoteurs. Il faut rechercher le réel élément motivateur qui est plus souvent qu’autrement, un élément pécuniaire direct ou indirect. Face à l’enrichissement excessif, beaucoup de principes sont laissés pour compte.

trackback
Potton donne le feu vert au véhicule hors route sur les chemins municipaux - Le Reflet du Lac
3 années

[…] Autre texte ici. […]

HECTOR.JACQUES
HECTOR.JACQUES
3 années

PAS CHEZ NOUS !les ouiteux du conseil se payent notre tete encore une fois.. pour que quelqes amis du parti s,amusent sur les routes on abaisse la vitesse a 50 klm.la sq ne pouvait pas controler a 70 ca va s,amiliorer,,, les influenceurs y vont de declarations gratruites et utilisemt des platteformes populaires pour transmettre leurs messages. .Pas capables de regler les vrais problèmes on en cree de nouveaux.nos routes secondaires devenues des sentiers de motocross,de vttet de skidoo .un besoin crucial pour le developpement touristique.des lois existaient déjà pour les agriculteurs.et les utilisateurs de sentiers banalises . si les ambitions politiques de monsieur Cote servent de references a notre municipalite on a pas fini de payer…nous avons été la risee touristique toute l,annee on a fait les journaux pour de tres mauvaises raisons .Les salaires des elus la pire augmentation au quebec. le comptable qui demissionne ,le directeur general qui se fait remercier a grands frais,le directeur de la voirie en burnout,les chiens a problèmes,un stop sur la rue principale maintenant :le « free for all »sur nos routes.on a déjà depense 25.000 pour un referendum pour ne pas avoir de competitions de vhr.on a pas compris ah j,oublais le « DEAL » de la banque .comme conseil m unicipal qui represente l,ensemble de la population vous manquer d,ampathie a plusieurs niveaux securite,qualite de vie.tranparence et sutout de respect a vos contribables l.opinion des citoyens autres que votre petite « CLIQUE » ne veut rien dire. et ne peut rien dire.quelle competence avez vous pour mettre a risques nos déplacements .notre qualite de vie.votre projet s,adresse a qui,? un autre conflit d,interet,qui veut partager la route avec un vtt ou un skidoo.Au developpement Owl,s head ca va etre beau .a la station de service. au coin 243 et chemin de la valee Missisquoi tous les chemins secondaires qui coupent la 243 y avez=vous pense.? un non sens ET LA CHASSE qui debute nos chemins vont devenir un defile de vtt.le conseil va -il demander du renfort pour eviter le tir a partir des routes..combien d,argent va etre investit pour notre protection.le conseil va-t-il demander du renfort pour appliquer les règlements nouveaux?Le radotage habituel du conseil ne suffira pas a notre protection .que notre depute mette ses culottes et demande une revision au ministre c,est la qu,on est rendu.